Royaume de la viande et des charcuteries, Subway offre un nouveau sandwich… végé. « Le Végélicieux, pas juste pour les végétariens », dit la publicité de la chaîne qui compte 3200 restaurants franchisés au Canada. Ce sous-marin est garni d’une galette composée de légumes, de protéines végétales, mais aussi d’œufs (de poules dites en liberté) et de lait. Bonne idée ou pas ? La réponse en six points.

Marie Allard
Marie Allard La Presse

1. Pourquoi ?

Pourquoi offrir une option végé à une clientèle accro au salami ? « Avec l’augmentation de la demande d’options végés par les végétariens et par les clients qui cherchent à réduire leur consommation de viande, le Végélicieux était un choix logique pour la gamme de sandwichs de Subway », répond Michael Di Staulo, de Veritas Communications, l’agence qui représente Subway. Le Canada compte près de 500 000 véganes et plus de 1,3 million de végétariens, selon un sondage mené en février par les universités Guelph et Dalhousie. Plus frappant encore : au total, près de 6,5 millions de Canadiens disent vouloir réduire (à zéro ou pas) leur consommation de viande. Cela fait bien des bouches à nourrir autrement.

2. Test de goût

PHOTO TIRÉE DE LA PAGE FACEBOOK DE JOANIE GONTHIER

«Ce nouveau venu correspond entièrement à mes goûts et valeurs et je vous le recommande chaudement», écrit Joanie Gonthier, ex-présentatrice météo à Salut Bonjour, sur Facebook.

Joanie Gonthier, ex-présentatrice météo à Salut Bonjour, s’est associée à Subway pour faire la promotion du Végélicieux sur les réseaux sociaux. « Sa texture est parfaite, il est juteux, vibrant de saveur et rassasiant ! », a-t-elle écrit sur Instagram et Facebook. Vérification faite, le Végélicieux n’est pas mauvais. Sa galette végé, dans laquelle on voit des morceaux de légumes, n’est pas fade – son goût rappelle vaguement celui des rouleaux impériaux du commerce.

3. Gras et salé

PHOTO FOURNIE PAR MYRIAM LANDRY

« La liste d’ingrédients demeure assez simple et compréhensible pour les consommateurs, ce qu’on ne peut pas dire de beaucoup de mets de type fast-food », dit la nutritionniste Myriam Landry, qui a analysé le Végélicieux.

Végé n’égale pas toujours santé, Subway en fait la preuve avec le Végélicieux. « La valeur nutritive de ce sandwich est assez comparable aux autres options avec viande de Subway, analyse Myriam Landry, nutritionniste à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec. Il apporte une quantité adéquate de protéines pour un repas, mais demeure un peu trop riche en gras. » Un Végélicieux de 6 pouces (15 cm) fournit 20 g de lipides (dont 5 g de gras saturés, plus néfastes pour le cœur, dus notamment à l’usage de graisse de palme) et 930 mg de sodium. Pour comparer, l’apport suffisant en sodium pour un adulte est de 1500 mg par jour. « En somme, observe Myriam Landry, il s’agit d’une alternative de repas de fast-food qui peut aider à diminuer sa consommation de viande… mais ça demeure du fast-food ! »

4. Pas végane

PHOTO FOURNIE PAR FLORENCE SCANVIC

« C’est un premier pas dans la bonne direction, mais c’est vraiment dommage de ne pas s’être rendu jusqu’à une version 100 % végétale », estime Florence Scanvic, présidente de l’Association végétarienne de Montréal.

« C’est toujours une bonne nouvelle de constater que l’alimentation végétale se démocratise et devient de plus en plus accessible », réagit Florence Scanvic, présidente de l’Association végétarienne de Montréal. La présence d’œufs et de lait dans le Végélicieux la déçoit toutefois. « En proposant un sandwich sans produits issus de l’exploitation animale, Subway aurait fait d’une pierre deux coups, en répondant à la demande des végétaliens et des végétariens », observe-t-elle. Même les clients allergiques aux protéines laitières et aux œufs auraient pu en profiter. Sur la page Facebook de Subway Canada, des consommateurs se sont réjouis de la venue du Végélicieux. « Y’était temps !!! Wouhou », a écrit Noémie Guitard. Magaly Fortin a plutôt déploré que le sandwich ne soit pas végane. « Ouin mais ya des œufs dedans tsé », a-t-elle commenté.

5. Déjeuner végé chez A&W

PHOTO FOURNIE PAR A&W

Le Chef-d’œuf à la fausse saucisse Beyond Meat, de A&W

Lancé en juillet, le burger végétal est un succès chez A&W, la chaîne qui dit avoir la croissance la plus rapide au Canada. Si bien qu’A&W bonifie son offre avec un deuxième produit de l’entreprise californienne Beyond Meat : le sandwich déjeuner à la fausse saucisse. « Nous sommes conscients que les Canadiens souhaitent inclure davantage de protéines végétales dans leur alimentation », a dit dans un communiqué Susan Senecal, présidente et chef de la direction d’A&W Canada. Deux versions sont proposées : l’une pour les véganes (Sandwich à la saucisse Beyond Meat garni de laitue et tomate), l’autre pour les végétariens et flexitariens (Chef-d’œuf avec œuf et cheddar).

6. Vegetarnuggets chez McDo en Norvège

PHOTO TIRÉE DU SITE INTERNET DE MCDONALD’S NORVÈGE

Les Vegetarnuggets de McDonald’s

Vous aimeriez goûter aux Vegetarnuggets, des McCroquettes végés ? Il suffit d’aller chez McDonald’s en Norvège. On y offre aussi deux burgers végés, le Veggie McSpice et le Vegetar McFeast. À Singapour, McDonald’s propose le Veggie Crunch Burger. Chez nous ? Rien. « Pour le moment, l’ajout d’un sandwich végétalien à notre menu n’est pas prévu au Canada », indique Ryma Boussoufa, directrice des communications externes de McDonald’s Canada. Au Québec, les végétariens se font plutôt suggérer de commander des frites ou un Big Mac sans viande (!). « Nos clients végétariens peuvent choisir parmi une variété d’articles sans viande à notre menu, dit Ryma Boussoufa. Nos frites de renommée mondiale, cuites dans l’huile végétale à 100 %, sont un choix végétarien populaire. Tous nos sandwichs peuvent également être préparés sans viande. » Tant pis pour les besoins en protéines…