Source ID:; App Source:

Les plans de relance occidentaux insuffisants pour le climat

Les plans de relance de cinq pays occidentaux - États-Unis, Allemagne, France,... (Photo: Reuters)

Agrandir

Photo: Reuters

Agence France-Presse
Bonn

Les plans de relance de cinq pays occidentaux - Etats-Unis, Allemagne, France, Royaume-Uni et Italie - manquent encore d'ambition pour la protection du climat, selon une étude du WWF publiée à l'occasion du G20.

L'Allemagne et les Etats-Unis font un peu mieux avec une part dédiée aux investissements verts de respectivement de 15% et 7,5% du total - 6% pour la France - et l'Italie est le plus mauvais élève, ses investissements «négatifs» constituant 6% des sommes engagées, selon les conclusions du WWF, associé à GermanWatch et à l'ONG européenne E3G.

L'étude fait la distinction entre «investissements positifs», favorables au climat (énergie renouvelable, bâtiments économes en énergie...) et «investissements négatifs» (routes, énergies fossiles...)

«Dans le meilleur des cas, les investissements verts des plans de relance sont de l'ordre de 0,5% du PIB pour l'Allemagne, ou les Etats-Unis», explique Damien Demailly, en marge des négociations à Bonn d'un nouvel accord climatique mondial.

«Nous publions notre étude à l'occasion du G20: on y parlera sans doute peu du climat, mais les plans de relance, qui seront au coeur du sujet, concernent eux directement la lutte contre le changement climatique».

Dans son rapport très remarqué, mis à jour l'an passé, l'économiste britannique Nicholas Stern recommande de consacrer 2% du PIB par an à la lutte contre le réchauffement, soulignant que «le prix de l'inaction» serait bien plus élevé.

«Nous voulions savoir quand et comment ces pays allaient dépenser leur argent», commente Jan Burck, l'un des auteurs pour GermanWatch. «On n'a pas trouvé beaucoup d'investissements verts, or la crise financière montre précisément ce qui se passe quand on ne place pas son argent d'une façon durable: on se retrouve avec une urgence».

«Maintenant, attendons l'encadrement légal de ces plans et leur mise en oeuvre: on verra alors très précisément ce qu'il est advenu de ces sommes».

Les auteurs précisent que pour de nombreux pays, dont la Chine, les plans n'ont pu être étudiés faute de données disponibles.

ATTENTION EMBARGO




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer