Source ID:; App Source:

Espèce menacée à La Prairie: Nature Québec demande à Ottawa d'intervenir

La rainette faux-grillon, une minuscule grenouille, risque la... (Photo fournie par Tommy Montpetit)

Agrandir

La rainette faux-grillon, une minuscule grenouille, risque la disparition en raison d'un développement résidentiel à La Prairie.

Photo fournie par Tommy Montpetit

Nature Québec a décidé de faire appel au gouvernement fédéral afin de protéger une espèce menacée sur la Rive-Sud de Montréal. La rainette faux-grillon, une minuscule grenouille, risque la disparition en raison d'un développement résidentiel à La Prairie. Des travaux préparatoires ont déjà commencé sur les terrains visés par le projet domiciliaire.

Nature Québec demande au ministre fédéral de l'Environnement, Peter Kent, de faire adopter un décret d'urgence en vertu de l'article 80 de la Loi sur les espèces en péril.  Le directeur général de l'organisme, Christian Simard, est bien conscient cependant de mettre les pieds sur le terrain parfois difficile des relations fédérales-provinciales.

Les experts de l'équipe de rétablissement de la rainette faux-grillon de l'Ouest reconnaissent eux-mêmes que les mesures mises de l'avant pour protéger l'espèce à La Prairie seront insuffisantes. Dans le compte rendu de la dernière réunion obtenu par La Presse, le représentant d'Environnement Canada évoque lui même la possibilité d'une intervention d'Ottawa dans le dossier.

Le directeur général de la Ville de La Prairie, Jean Bergeron, signale de son côté que la municipalité a obtenu toutes les autorisations nécessaires pour aller de l'avant avec son projet. Un certificat d'autorisation a d'ailleurs été délivré par le ministère de l'Environnement en mai 2008. «La Ville a été innovatrice dans ce dossier. Cinquante pour cent du territoire sera protégé. Nous allons créer en collaboration avec Nature-Action un parc de conservation de 80 hectares, une première au Québec.»

Pour Christian Simard, c'est un «certification d'autorisation abusif» qui a été délivré. Le directeur de Nature Québec affirme qu'il existe une «culture fataliste» au ministère de l'Environnement face aux projets de développement. Il s'inquiète aussi pour la protection des milieux humides, qui sont de moins en moins nombreux.

Selon Tommy Montpetit, chargé de projet au Centre d'information de Longueuil (CIEL), la majorité des habitats de rainette se trouvent cependant dans la portion visée par le développement. «On ne peut quand même pas espérer que la rainette va déménager.» M. Montpetit s'explique mal également que le MDDEP ne fasse rien alors qu'il sait très bien qu'une espèce en péril va disparaître à La Prairie.

La Ville de La Prairie prévoit commencer les travaux d'aqueduc au cours de l'été. La première phase du projet résidentiel devrait débuter à l'automne.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer