Trois autres entreprises, dont le géant américain des cosmétiques Avon, ont annoncé qu'elles éviteraient dorénavant d'utiliser de l'essence provenant des sables bitumineux pour distribuer leurs produits.

LA PRESSE CANADIENNE

La compagnie canadienne de camionnage Concord Transportation a elle aussi demandé à ses fournisseurs en carburant d'indiquer les mesures adoptées pour éviter de s'approvisionner auprès des raffineries traitant le brut des ces sables bitumineux.

Selon le vice-président de Concord, Richard Brooks, cette décision fait suite à une demande en ce sens de la part de l'un des clients de l'entreprise, Lush Cosmetics. Cette dernière, qui a déjà accueilli des manifestations contre les sables bitumineux dans ses magasins, a mis en place une nouvelle politique demandant à tous ses fournisseurs de cesser d'utiliser de l'essence provenant des sables bitumineux.

Jusqu'ici, 10 compagnies ont annoncé des gestes similaires pour réduire l'empreinte carbone du transport de leurs produits. The Gap, Levi Strauss et Timberland ont demandé des comptes à leurs transporteurs.

La chaîne américaine de pharmacies Walgreen's, qui possède 7500 succursales à travers les États-Unis, a annoncé en août qu'elle achèterait de l'essence provenant uniquement de raffineries ne traitant pas de brut provenant des sables bitumineux. Le détaillant d'aliments biologiques Whole Foods avait agi dans le même sens.

L'impact de ces gestes est encore incertain. Avon expédie ses produits par compagnies de livraison. Quant aux pharmacies Walgreen's, elles utiliseraient peu de carburants provenant des sables bitumineux.

La porte-parole de l'Association canadienne des producteurs pétroliers, Janet Annesley, espérait que les compagnies prennent contact avec l'industrie avant d'agir.