Source ID:ceaaadf4-5bc7-4900-a08a-218bb429d513; App Source:alfamedia

Réchauffement climatique: un scénario pour s'en tirer

Notice: Lock - mediaid050499db610743af99cbe4f0123bd31a, Date Expiry - 1539923134
Publicité

Limiter la hausse des températures à 1,5 °C exigera de modifier « rapidement, radicalement et de manière inédite tous les aspects de la société », a déclaré le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC). Pour  parvenir, il faudra diminuer de 45 % nos émissions par rapport au niveau de 2010 d'ici 2030 (c'est dans 12 ans !) et atteindre la carboneutralité sur Terre d'ici 2050. Le GIEC a détaillé un grand nombre de scénarios permettant d'atteindre cet objectif. En voici un, qui donne l'ampleur des changements à apporter.

On ne s'en sort pas : l'atteinte de la cible... (Photo Edouard Plante-Fréchette, Archives La Presse) - image 1.0

Agrandir

On ne s'en sort pas : l'atteinte de la cible de 1,5 °C passe par la disparition quasi complète du charbon sur la planète.

Photo Edouard Plante-Fréchette, Archives La Presse

Le scénario du GIEC prévoit de réduire de... (Photo George Etheredge, archives The New York Times) - image 1.1

Agrandir

Le scénario du GIEC prévoit de réduire de 37 % la consommation de pétrole d'ici 12 ans par rapport au niveau de 2010.

Photo George Etheredge, archives The New York Times

SE METTRE AU RÉGIME ÉNERGÉTIQUE

Malgré la croissance économique et démographique, la planète devrait réduire sa consommation totale d'énergie de 15 % d'ici 2030 (par rapport au niveau de 2010) et de 32 % d'ici 2050. D'ici 12 ans, cela veut dire que la planète devrait réduire sa consommation d'énergie d'environ 90 fois la consommation d'hydroélectricité du Québec.

(Détails du calcul : La planète consommait environ 8,68 milliards de tonnes d'équivalent pétrole (tep) en 2010. Il faut donc retirer 1,3 milliard de tonnes. La consommation totale d'énergie au Québec est d'environ 40 millions de tep, dont environ 36 % proviennent de l'hydroélectricité.)

ÉLIMINER LE CHARBON

On ne s'en sort pas : l'atteinte de la cible de 1,5 °C passe par la disparition quasi complète de la combustion du charbon sur la planète. La production d'électricité à partir de charbon devrait chuter de 78 % d'ici 12 ans et de 97 % d'ici 2050.

RETIRER LA MOITIÉ DES VOITURES DES ROUTES

Le scénario prévoit de réduire de 37 % la consommation de pétrole d'ici 12 ans par rapport Au niveau de 2010. Pour donner une idée, cela équivaut à retirer environ la moitié du milliard de voitures et de camions qui roulent sur les routes du globe actuellement. Notons qu'il y a évidemment d'autres façons de réduire la consommation de pétrole.

(Détails du calcul : Nous avons considéré qu'une voiture consomme 22 barils de pétrole par année. En 2010, la planète a consommé 32,12 milliards de barils. Il faut donc réduire de 11,88 milliards de barils, donc l'équivalent d'environ 540 millions de voitures. Comme il y a un peu plus d'un milliard de véhicules à moteur dans le monde, c'est, grosso modo, la moitié.)

CONSTRUIRE 38 RÉACTEURS NUCLÉAIRES

Le scénario du GIEC exige l'augmentation de la capacité nucléaire de 60 % d'ici 2030 (et de 150 % d'ici 2050). C'est l'équivalent de construire, d'ici 12 ans, 38 centrales nucléaires comme celle de Bruce, en Ontario, qui est la deuxième en importance au monde.

(Détails du calcul : La production nucléaire mondiale a atteint 400 GW en 2010. Il faut donc ajouter 240 GW. La centrale de Bruce a une puissance de 6300 MW.)

INSTALLER 1,5 MILLION D'ÉOLIENNES

Le scénario du GIEC prévoit multiplier par quatre la production d'énergie renouvelable d'ici 2030, et par huit d'ici 2050. Si on ne misait que sur l'éolien, c'est l'équivalent de 1,5 million d'éoliennes qu'il faudrait installer sur la planète d'ici 12 ans.

(Détails du calcul : La capacité de production d'énergie renouvelable a atteint 1320 GW en 2010. Il faut donc ajouter 4300 GW. Une éolienne terrestre génère de 2,5 à 3 MW.)

RETIRER LE TIERS DES VACHES DE LA PLANÈTE

Le chiffre donne l'ampleur du défi lancé par le GIEC, qui est de réduire du quart les émissions de méthane du secteur agricole d'ici 2030. Les vaches, dont les pets de méthane ont un énorme pouvoir de réchauffement, sont une cible facile. Mais empêcher la dégradation de la matière organique dans les champs par de meilleures pratiques serait aussi crucial pour atteindre l'objectif.

(Détails du calcul : La planète a émis l'équivalent de 33,6 milliards de tonnes de CO2 dans l'atmosphère en 2010, dont 16 % provenaient du méthane agricole. C'est donc 1,29 milliard de tonnes de moins par année que ce secteur agricole doit émettre. Considérant qu'une vache émet l'équivalent de 2,3 tonnes de CO2 par année (soit 100 kg de méthane), il faut retirer environ 560 millions de vaches, soit environ un tiers du cheptel total mondial.)




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer