Les pays riches, qui sont historiquement les plus gros pollueurs de la planète, doivent réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 40% d'ici 2020, par rapport aux niveaux de 1990, a annoncé la Chine dans un document de politique générale sur le changement climatique.

ASSOCIATED PRESS

Les réductions demandées par Pékin sont basées sur des principes de «responsabilité historique et d'équité», souligne Pékin, qui laisse entrevoir son intransigeance avant les négociations internationales qui doivent avoir lieu sur le réchauffement de la planète.

Les participants à une conférence de l'ONU, prévue pour décembre à Copenhague, auront pour objectif de rédiger un nouvel accord sur le contrôle du dioxyde de carbone et autres gaz à effet de serre qui, selon les scientifiques, provoquent le réchauffement climatique. Les délégués se retrouveront à Bonn, en Allemagne, le mois prochain, pour commencer à discuter le texte de cet accord.

Le document rédigé par la Chine a été publié jeudi sur le site Internet de la Commission de la planification et du développement national, principale agence de planification économique du pays.

Par ailleurs, le gouvernement chinois a promis 38 milliards de yuans (6,2 milliards de dollars) de subventions pour promouvoir une plus grande utilisation de l'énergie solaire et du vent, et encourager le recours aux voitures et aux appareils électroménagers consommant moins d'énergie, selon des médias chinois.