Le gouvernement israélien a approuvé dimanche la construction de la plus grande usine au monde de dessalement de l'eau de mer pour combler ses besoins en eau potable, selon un communiqué officiel.

AGENCE FRANCE-PRESSE

La construction de cet ouvrage prévue à Sorek, dans la région de Rishon Le Tzion et Palmahim, au sud de Tel-Aviv, s'inscrit dans le cadre d'un plan pluri-annuel prévoyant que la mer fournisse 40% de l'eau potable consommée en Israël.A terme, l'usine de Sorek devrait à elle seule produire quelque 300 millions de m3 par an, dont 150 millions de m3 dès 2013, a précisé le texte.

«Il y a un déficit annuel de centaines de millions de m3 entre nos besoins et nos ressources en eau, et cet ouvrage va contribuer à le combler», a déclaré le Premier ministreBenyamin Nétanyahou lors de la réunion hebdomadaire de son gouvernement, selon le communiqué.

Le porte-parole de l'Autorité pour l'eau, Ouri Shor, a indiqué auparavant à l'AFP que la consommation domestique d'eau potable en Israël s'élevait à 700 millions de m3, l'agriculture et l'industrie utilisant respectivement 450 millions et 100 millions de m3 d'eaux recyclées.

D'autres usines de traitement de l'eau de mer, déjà en fonctionnement, produisent respectivement 127 millions de m3 à Hadera (nord), 120 millions de m3 à Ashkelon (sud), et 45 millions de m3 à Palmahim.

Une usine située à Ashdod (sud) doit en outre obtenir le feu vert du gouvernement, en consultations avec des organisations de défense de l'environnement et de la santé publique.

La mise en service progressive de ce réseau d'usines devrait permettre à Israël de réduire considérablement sa dépendance des ressources en eaux puisées respectivement dans l'aquifère, le Jourdain et le lac de Tibériade.