Une forte majorité de Canadiens croit que le travail des policiers en réponse aux manifestations d'opposition à la tenue du Sommet du G20 à Toronto, le mois dernier, était approprié.

LA PRESSE CANADIENNE

C'est ce que révèle un sondage Harris-Décima effectué pour le compte de La Presse Canadienne. Selon cette enquête d'opinion publique, deux tiers des personnes interrogées sont d'avis que les policiers ont agi de la bonne façon, alors qu'une personne sur cinq pense le contraire.

C'est au Québec où l'on note la plus faible approbation du travail des forces policières, à 57 pour cent. En Ontario, 72 pour cent des personnes interrogées ont donné leur appui aux policiers.

Par ailleurs, deux tiers des personnes sondées craignent qu'un prochain sommet économique au Canada soit de nouveau marqué par des gestes de violence. À peine 55 pour cent des gens interrogés au pays sont en faveur de la tenue d'un tel événement, comparativement à 34 pour cent.

Avant la tenue des deux grands sommets, la proportion de Canadiens favorables à de tels événements s'élevait à 68 pour cent, a noté Doug Anderson, vice-président principal de Harris-Décima.

Dans le cadre de ce grand rendez-vous de chefs d'État et de gouvernement, des centaines de personnes ont été arrêtées en lien avec des actes de vandalisme commis sur des voitures et des boutiques du centre-ville de Toronto. Certains manifestants ont fait état de violence policière et dit avoir fait l'objet de menaces et de mauvais traitements pendant leur détention.

Le sondage, réalisé grâce à une enquête téléphonique, a été effectué auprès d'un millier de Canadiens entre le 30 juin et le 4 juillet. Sa marge d'erreur est de 3,1 points de pourcentage, 19 fois sur 20.