Source ID:; App Source:

Ils sont «venus pour apprendre»

Le gardien Maxim Gryaznov, du Kazakhstan, semble en... (Photo: Reuters)

Agrandir

Le gardien Maxim Gryaznov, du Kazakhstan, semble en avoir ras-le-bol après cet enième but du Canada, en troisième période.

Photo: Reuters

Dossiers >

Championnat du monde de hockey junior

Sports

Championnat du monde de hockey junior

Tout sur le championnat du monde de hockey junior qui se déroule à Ottawa du 26 décembre au 5 janvier. »

(Ottawa) Le Canada a continué de sévir contre le Kazakhstan au Championnat du monde de hockey junior présenté à Ottawa.

Après avoir été écrasés 9-0 par l'Allemagne la veille, les Kazakhs ont vu les Canadiens leur infliger une raclée pire encore de 15-0 hier après-midi à la Place Banque Scotia.

Le point tournant du match est peut-être survenu avant même le dépôt de la rondelle. La foule de 19176 spectateurs a réservé un accueil retentissant à ses «princes du hockey». Quand les Kazakhs ont levé les yeux, ils ont aperçu cinq fois plus de monde dans les estrades qu'il n'y a de joueurs de hockey dans leur pays.

 

Difficile à battre comme facteur d'intimidation.

Les Canadiens ont tiré profit de leur avantage psychologique en martelant le filet adverse dès la première minute de jeu. Après 89 secondes, ils menaient déjà 1-0 après avoir mis à l'épreuve le gardien Andreï Yankov à quatre reprises.

Le match a ensuite pris l'allure d'un long avantage numérique pour les locaux. Le Canada a battu un vieux record d'équipe en marquant plus de la moitié de ses buts grâce à son attaque massive. Huit buts ont été comptés lors de 10 avantages numériques. Même à forces égales, les hôtes ont complètement dominé leurs invités.

Les Kazakhs ont fait pitié par moments. Même s'ils avaient marqué sur chacun de leurs 11 lancers, ils auraient perdu la partie ! De l'autre côté de la patinoire, les deux gardiens de l'ancienne république soviétique ont fait face à un barrage de 69 lancers.

Il y a tellement de buts qui ont été marqués hier qu'il est plus facile de nommer les joueurs qui n'ont pas noirci la feuille de pointage. En fait, il y en a trois : l'attaquant Angelo Esposito et les défenseurs Ryan Ellis et Colten Teubert.

Quatre joueurs ont récolté quatre points dans la rencontre dont Jamie Benn qui a réussi un tour du chapeau. L'électrisant John Tavares, l'inimitable défenseur P.K. Subban et Cody Hodgson sont les autres joueurs qui sont passés à la caisse. Ils ont marqué deux buts chacun.

Jordan Eberle, Tyler Ennis, Evander Kane, Stefan Della Rovere et Tyler Myers ont complété la marque au cours de ce match interminable, qui a toutefois plu à la foule insatiable. Même à 15-0, ils applaudissaient à tout rompre.

En contrepartie, les partisans canadiens ont acclamé les beaux arrêts des gardiens du Kazakhstan tout comme ils ont encouragé les visiteurs quand ils ont décoché leur troisième tir de la partie pendant que le Canada en comptait 31.

Comme leçon de hockey, les Kazakhs n'auraient pas pu trouver mieux. Yevgeni Bolyakine, le joueur du match chez les perdants, a confirmé le tout après coup.

«Nous sommes venus ici pour apprendre et nous préférons encaisser une dégelée comme celle-ci contre une équipe prestigieuse du groupe A que de gagner un titre sans saveur dans le groupe B. Nous n'avons pas assez de talent et de profondeur au sein de notre équipe présentement. En fait, nous n'avons que cinq joueurs capables de jouer à ce niveau cette année. Il y a beaucoup de travail à faire au niveau du développement des joueurs par chez nous et il est clair qu'il nous manque des heures d'entraînement», a noté Bolyakine.

Sur papier, le Canada (2-0) vient de disputer son match le plus facile du tournoi. L'opposition sera certes meilleure ce soir alors que l'Allemagne (1-1) sera l'adversaire.

 




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer