Malgré des pourparlers positifs, la famille du défunt boxeur Arturo Gatti et sa veuve, Amanda , n'ont pas réussi à s'entendre pour mettre fin à l'amiable au procès qui les oppose, au sujet de la succession d'Arturo Gatti.

Christiane Desjardins LA PRESSE

L'écueil semble provenir d'Erica Rivera, une résidente du New Jersey, mère du premier enfant du défunt. Cela n'a pas été dit clairement ce matin, mais Me Carmine Mercadante, qui représente Mme Rivera, en plus de la famille Gatti, a signalé qu'il avait besoin d'un peu «de temps avec mes clients», pour obtenir une réponse. La juge, qui a suspendu le procès toute la journée mardi pour permettre aux parties de négocier, a refusé d'accorder un nouveau délai. D'ailleurs, Me Pierre-Hugues Fortin, qui représente Mme Rodrigues insistait pour sa part pour continuer le procès, arguant qu'ils allaient manquaient de temps s'il n'y avait pas d'entente.

Le procès s'est donc poursuivi avec le contre-interrogatoire de Fabrizio Gatti, frère cadet du défunt. Mais le coeur n'y est visiblement pas, d'un côté comme de l'autre. Fabrizio Gatti s'est montré beaucoup plus modéré dans ses réponses, quand il s'agissait de parler de Mme Rodrigues. Il s'est aussi montré hésitant plusieurs fois. Mme Rodrigues semblait triste, et à un certain moment, elle a quitté la salle d'audience en pleurs.

Erica Rivera est la mère de Sofia, née en mars 2006. De son vivant, son père, Arturo Gatti, lui a laissé une confortable rente en créant une fiducie de plus d'un million de dollars, afin  qu'elle reçoive une pension de 4 600 $ par mois jusqu'à sa majorité. Elle bénéficie aussi de 100 000 $ pour ses études. Enfin, Mme Rivera a obtenu 250 000 $ du boxeur pour s'acheter une maison. Au nom de sa fille, Mme Rivera s'est jointe aux Gatti juste avant que ne débute le procès à Montréal contre Mme Rodrigues. La semaine dernière, Mme Rivera a aussi intenté une poursuite civile au New Jersey contre Mme Rodrigues. Ce recours vise à tenir Mme Rodrigues responsable civilement de la mort d'Arturo Gatti. Mme Rivera est-elle prête à abandonner les deux poursuites? On l'ignore pour le moment.

Rappelons que le boxeur est mort pendu le 11 juillet 2009, dans le condo de vacances qu'il occupait au Brésil, avec Mme Rodrigues et leur fils, Arturo Junior. Le procès à Montréal vise à faire déclarer Mme Rodrigues indigne d'hériter de son mari, pour cause de captation.