Québec appelle à la prudence en lien avec une nouvelle tentative d’hameçonnage liée à la vaccination contre la COVID-19. Cette fois, ce sont des messages textes frauduleux qui circulent, voulant qu’il soit possible d’obtenir une récompense de 100 $ « pour avoir pris toutes vos doses contre la COVID-19 ».

Mis à jour le 27 janvier
Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

« Le ministère de la Santé et des Services sociaux vous récompense avec 100 $ pour avoir pris toutes vos doses contre la COVID-19 », peut-on lire dans un message que plusieurs Québécois ont reçu dans les dernières heures. Un lien est inclus dans le message, redirigeant vers une page invitant l’utilisateur à déposer ladite somme dans son compte bancaire.

« C’est toujours inquiétant, ce genre de tentative là. Malheureusement, je vous dirais que ça devient monnaie courante », a expliqué le ministre de la Cybersécurité et du Numérique, Éric Caire, sur les ondes de Radio-Canada jeudi matin. « L’objectif derrière ça, c’est probablement un vol d’identité », a-t-il ajouté.

CAPTURE D’ÉCRAN

« Le ministère de la Santé et des Services sociaux vous récompense avec 100 $ pour avoir pris toutes vos doses contre la COVID-19 », peut-on lire dans un message que plusieurs Québécois ont reçu dans les dernières heures.

Avouant que le stratagème est « subtil », le ministre a du même coup réitéré que plusieurs indices peuvent néanmoins mettre la puce à l’oreille, pour ainsi éviter d’être victime de fraude. Dans ce cas-ci, il a notamment cité l’indicatif de l’appel, « provenant de la Colombie-Britannique », ainsi que la présence d’un tiret dans l’adresse web, ce qu’on ne retrouve jamais sur un site gouvernemental.

Le MSSS, lui, a assuré jeudi qu’il n’offre « aucune compensation financière à la suite de la vaccination et n’envoie aucun courriel aux citoyens à ce sujet »

« Il s’agit d’une tentative d’hameçonnage. Nous avons pris les mesures nécessaires et le site vers lequel mène le lien du texto est présentement fermé. Nos équipes de cyberdéfense demeurent à l’affût d’autres tentatives possibles », a soulevé la porte-parole Marjorie Larouche, en déplorant « que des personnes mal intentionnées tentent d’hameçonner des citoyens en utilisant le prétexte de la vaccination contre la COVID-19 » « Ce type de fraude est répandu et se présente sous diverses formes. La situation n’est pas unique au ministère de la Santé et des Services sociaux », a-t-elle également évoqué.

Mais retracer l’auteur de telles fraudes est « pratiquement mission impossible », a affirmé Éric Caire. « C’est à peu près impossible, parce que d’abord, il faudrait qu’on puisse avoir un mandat pour retracer l’auteur du compte. Généralement, ce que les gens font, c’est qu’ils vont acheter un cellulaire prépayé, envoyer les textos, détruire le cellulaire, alors vous ne retracerez jamais l’auteur du texto en question », a-t-il dit.

« Et oui, on pourrait suivre l’information sur le site, mais généralement, ce sont des sites extraterritoriaux. On va louer de l’espace serveur dans un pays où il n’y a pas d’extradition ou encore où les lois sont permissives », a-t-il encore expliqué.

D’ailleurs, les personnes qui ont reçu ce type de message dans les dernières heures sont invitées à le signaler aux autorités en textant le numéro 7726.

Le tout survient près d’une semaine après une enquête de La Presse⁠ qui rapportait que les autorités avaient épinglé des employés du réseau de la santé d’un peu partout au Québec qui, contre de l’argent, avaient participé à la fabrication de milliers de passeports vaccinaux frauduleux. Ces personnes inscrivaient à la tonne de faux vaccins dans le registre de vaccination du gouvernement.