(Québec) La voix étranglée par l’émotion, le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, s’est excusé mardi pour avoir fait une danse du confinement qui a été diffusée en ligne avec le rappeur québécois Rod le Stod, au moment où le Québec pleure l’accumulation des morts causées par la COVID-19.

Hugo Pilon-Larose Hugo Pilon-Larose
La Presse

Dans une vidéo qui a été publiée sur les réseaux sociaux il y a quelques jours, on peut voir le DArruda, désormais bien connu des Québécois pour sa participation aux points de presse de 13 h avec le gouvernement Legault, qui exécute une chorégraphie avec le rappeur, habillé d’un t-shirt et d’une casquette noire. Cette vidéo a soulevé la controverse dans le contexte où la pandémie n’est pas sous contrôle à Montréal.

À la fin du point de presse, mardi, DArruda a promis qu’il ne ferait plus ce genre d’apparitions sur les réseaux sociaux. Il s’est excusé auprès des citoyens qui avaient été choqués de le voir ainsi, alors que le bilan des morts s’alourdit chaque jour.

« Ça n’a jamais été mon intention de blesser qui que ce soit et j’ai compris que plus jamais, je vais utiliser les médias sociaux dans ce contexte », a-t-il dit.

Cette danse qui a tant fait jaser était une initiative de Rod le Stod (de son vrai nom Rodolphe Demers). La Presse expliquait plus tôt cette semaine que le chanteur, qui a gagné le festival de la chanson de Granby en 2012, a rendu hommage à Horacio Arruda dans une chanson intitulée Oragio, sortie le 24 avril dernier.

Au départ, Rod le Stod avait affirmé que les profits de la vente de la chanson iraient au Refuge des jeunes. Or, cette annonce avait été faite sans avoir consulté l’organisme, qui a décliné l’offre.

Horacio Arruda a affirmé mardi qu’il avait depuis appelé la direction du Refuge pour s’excuser de la controverse qu’avait suscitée sa participation dans la chorégraphie. Il a expliqué avoir accepté de le faire sans trop comprendre que le rappeur allait ensuite diffuser la vidéo au grand public.