Invité à commenter l’étude de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) sur l’évolution de la COVID-19 au Québec — ainsi que les projections de l’Institut national en santé et en services sociaux —, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a parlé d’une bonne nouvelle.

Jean-Benoit Legault
La Presse Canadienne

« Ce que ça montre, c’est que les efforts donnent des résultats », a-t-il évalué lors d’un point de presse à Montréal, vendredi.

On n’a toutefois pas encore gagné la partie, prévient-il, et il faudra poursuivre les sacrifices pour pouvoir casser cette deuxième vague.

Il a insisté sur la recommandation de l’INSPQ de réduire le nombre de nos contacts de 25 %, de les faire passer d’une moyenne de cinq contacts par jour, à quatre.

« C’est en notre pouvoir », a-t-il soutenu.

M. Dubé a par ailleurs répété les propos tenus la veille par le premier ministre François Legault, qui demandait aux gens de ne pas s’attendre à voir tomber toutes les mesures de restrictions à la fin de la période de 28 jours.

« On ne retournera pas au niveau de normalité du mois d’août », a-t-il convenu. « Ce qu’on veut, c’est être capable de se rapprocher un peu de la normalité. »

Selon lui, le succès qu’on est en train de développer prouve qu’on peut garder la situation sous contrôle.