Considéré comme le plus grand navet de l'histoire du cinéma, The Room (2003) de Tommy Wiseau a acquis une réputation culte auprès de cinéphiles adeptes de plaisirs coupables.

Jozef Siroka LA PRESSE

Parmi ceux-là se trouve l'infatigable James Franco, qui se prépare à adapter au grand écran The Disaster Artist : My Life Inside The Room, le récit de la production chaotique du «meilleur mauvais film jamais fait», coécrit par son acteur principal Greg Sestero.

Signant une critique du livre dans Vice en décembre dernier, Franco a comparé Wiseau à un Ed Wood «super solitaire», qu'il décrit également comme «un vampire, un rêveur hollywoodien et un gangster».