(Toronto) Le cinéaste canadien Barry Avrich a amorcé la production d’un long métrage documentaire sur la légende montréalaise du jazz Oscar Peterson, décédé en 2007.

Victoria Ahearn
La Presse Canadienne

La maison de production du réalisateur, Melbar Entertainment Group, indique que Kelly Peterson, la veuve du pianiste virtuose, sera productrice consultante pour le documentaire Oscar Peterson : Black and White.

On présente le film comme un « docu-concert » : il comprendra des séquences d’archives de concerts ainsi que des entrevues avec des membres de la famille et des musiciens qui ont joué avec le lauréat d’un prix Grammy, décédé à l’âge de 82 ans à Mississauga, en Ontario.

Le film présentera également de nouvelles performances d’artistes interprétant la musique d’Oscar Peterson, notamment Dave Young, Larnell Lewis, Jackie Richardson, Robi Botos et la cantatrice Measha Brueggergosman.

Selon la maison de production, le documentaire explorera la vie et la carrière du musicien, son influence artistique et son mentorat auprès d’autres artistes, mais aussi le racisme qu’il a subi et son héritage en tant que « musicien sans compromis, avec une fierté pour ses origines ethniques ». Le film devrait sortir à l’automne.

Oscar Peterson a ébloui le public dans le monde entier et il a travaillé avec des géants du jazz tels qu’Ella Fitzgerald, Count Basie, Louis Armstrong et Nat King Cole. Sa composition Hymn to Freedom, en 1962, est devenue un hymne du mouvement des droits civiques des Noirs. Il a aussi composé en 1964 The Canadiana Suite, en l’honneur de son pays d’origine.