Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a réitéré mercredi la directive, sur la recommandation de la Santé publique, d’interdire l’ouverture des comptoirs alimentaires lorsque les cinémas rouvriront, le 26 février.

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

Dans un message envoyé à La Presse par le cabinet du ministre, on apporte cette précision : « Toutes les décisions de notre gouvernement se prennent de concert avec les experts de la Santé publique. Ceux-ci ont déterminé que le port du masque en salles de cinéma devrait être obligatoire en tout temps. Nous nous réjouissons que la situation permette la réouverture des cinémas. Nous écoutons la Santé publique. Comme pour toutes les mesures sanitaires, ce sera à la Santé publique de nous indiquer si des allègements sont possibles au cours des prochaines semaines, mais nous ne sommes pas rendus là. »

Dans une missive envoyée aux médias, l’Association des propriétaires de cinéma du Québec indique que depuis l’annonce de mardi, ses coprésidents, Denis Hurtubise et Éric Bouchard, ont eu l’occasion d’échanger avec le gouvernement afin de mieux expliquer la situation de leurs membres et les impacts d’une mesure qui les priverait d’au moins 50 % de leurs revenus.

Ils annoncent également la poursuite des discussions au cours des prochains jours, et se disent sûrs d’en arriver à un terrain d’entente.