(New York) Harvey Weinstein, dont le procès pour agressions sexuelles doit s’ouvrir le 6 janvier à New York, doit être opéré au dos jeudi, mais sera remis à temps pour son procès, a indiqué mercredi l’un de ses avocats, Arthur Aidala.

Agence France-Presse

Les avocats du producteur de cinéma déchu avaient indiqué vendredi qu’Harvey Weinstein souffrait du dos et pourrait devoir être opéré.

Mercredi, M. Aidala a indiqué que M. Weinstein, 67 ans, serait opéré ce jeudi des suites d’un accident de voiture en août, lors d’une audience au tribunal d’État de Manhattan, à laquelle M. Weinstein s’est rendu en poussant un déambulateur.

« Cela ne l’empêchera pas de participer au procès », a assuré M. Aidala au juge James Burke.

« Il souffre. Il va se faire opérer et sera de retour au tribunal le 6 janvier », a abondé l’avocate Donna Rotunno, qui défend également Harvey Weinstein.

« Si vous ne vous présentez pas au tribunal, ce procès aurait lieu, en votre absence », a expliqué le juge James Burke.

« Je serai là avant tout le monde », a répondu Harvey Weinstein.

À l’issue de cette audience, le magistrat a réexaminé la caution qui permet à M. Weinstein de rester en liberté surveillée, conséquence de la nouvelle législation sur les cautionnements, qui entre en vigueur au 1er janvier.

Le juge a décidé de relever sa caution de un à deux millions de dollars. Un prêteur va verser ces deux millions de dollars au nom d’Harvey Weinstein, un montant garanti par des actifs de l’accusé.

La procureure, Joan Illuzzi-Orbon, avait-elle plaidé la semaine dernière pour une caution relevée à 5 millions de dollars, invoquant une série de violations liées au port de son bracelet électronique.

Deux fois, en septembre et en octobre, M. Weinstein a disparu des radars des heures durant, avait-elle indiqué.

Elle avait affirmé que le producteur disposait de « moyens quasi illimités », lui permettant de « partir en jet privé pour un autre pays » et de se soustraire ainsi à son procès, qui s’annonce ultra-médiatisé.