Le cinéma québécois aura droit à une belle représentation dans la sélection officielle du 72e Festival de Cannes.

Marc-André Lussier Marc-André Lussier
La Presse

À la présence attendue de Xavier Dolan, en lice pour la Palme d’or avec Matthias et Maxime, s’ajoute celle de Monia Chokri.  La femme de mon frère, dont elle signe le scénario et la réalisation, a en effet été retenu dans la section Un certain regard et se retrouvera éligible à la Caméra d’or, ce prix remis au meilleur premier long métrage du festival, toutes sections confondues.  

Pour la troisième fois de sa carrière, Xavier Dolan sera de la compétition officielle du Festival de Cannes.  Matthias et Maxime, son huitième long métrage, fait partie des 19 longs métrages qui seront de la course à la Palme d’or, laquelle sera décernée par un jury présidé cette année par le cinéaste mexicain Alejandro González Iñárritu, deux fois lauréat de l’Oscar de la meilleure réalisation.  

Lauréat du prix du jury en 2014 grâce à Mommy, récipiendaire du Grand Prix deux ans plus tard grâce à Juste la fin du monde, le cinéaste québécois est invité au grand bal compétitif pour une troisième fois. Dans toute l’histoire du cinéma québécois, seul Gilles Carle a eu droit à autant de sélections dans la section reine du festival.  La vraie nature de Bernadette  (1972),  La mort d’un bûcheron  (1973) et Fantastica  (1980) n’ont cependant jamais eu l’honneur de figurer au palmarès.

Il s’agira de la sixième présence de Xavier Dolan sur la Croisette. Le cinéaste a fait grande sensation une première fois là-bas il y a 10 ans alors que, jusque-là parfaitement inconnu, il avait présenté J’ai tué ma mère à la Quinzaine des réalisateurs, l’une des deux sections parallèles du plus important festival de cinéma du monde. Ses deux longs métrages suivants,  Les amours imaginaires  (2010) et Laurence Anyways  (2012) ont été sélectionnés à Un certain regard, l’autre section officielle de l’évènement.

Pour la première fois depuis Tom à la ferme, Xavier Dolan tient aussi la vedette de son film, en compagnie, cette fois, de Gabriel D’Almeida Freitas. Tourné à Montréal l’automne dernier,  Matthias et Maxime relate une histoire d’amitié, construite autour d’un groupe de six hommes à l’aube de la trentaine, dont le rapprochement plus intime entre deux d’entre eux sèmera un certain trouble au sein du clan.  Pier-Luc Funk, Samuel Gauthier, Antoine Pilon, Adib Alkhalidey, Micheline Bernard, Anne Dorval, Marilyn Castonguay et Catherine Brunet font aussi partie de la distribution.

Xavier Dolan se retrouve ainsi dans une compétition qui s’annonce particulièrement relevée cette année. Les nouvelles offrandes de Pedro Almodóvar (Douleur et gloire), Ken Loach (Sorry We Missed You), Marco Bellochio (Le traître), Luc et Jean-Pierre Dardenne (Le jeune Ahmed), Arnaud Desplechin (Roubaix, une lumière), Terrence Malick (A Hidden Life), Elia Suleiman (It Must Be Heaven) et Justine Triet (Sibyl) seront notamment du bal.

Rappelons que The Dead Don’t Die, le film « de zombies » de Jim Jarmusch, aussi en lice pour la Palme d’or, ouvrira le festival le 14 mai.

Les plus belles années d’une vie, dans lequel Claude Lelouch revisite Un homme et une femme, et Rocketman, un film de Dexter Fletcher sur la vie d’Elton John, seront par ailleurs présentés hors-concours.  

Monia Chokri à Un certain regard

De son côté, Monia Chokri aura également l’honneur d’aller lancer La femme de mon frère sur la Croisette. Le premier long métrage de celle qui fut révélée par Xavier Dolan dans Les amours imaginaires a été retenu dans la section Un certain regard, l’autre section officielle du festival. Mettant en vedette Anne-Élisabeth Bossé, Patrick Hivon et Evelyne Brochu, le film relate l’histoire de Sofia et de son frère, Karim, dont la relation fusionnelle sera ébranlée le jour où ce dernier tombe amoureux d’une « autre » femme.  

PHOTO LES FILMS SÉVILLE

Anne-Élisabeth Bossé et Patrick Hivon dans La femme de mon frère, un film de Monia Chokri.

Rappelons qu’à titre de réalisatrice, Monia Chokri s’est déjà distinguée grâce à Quelqu’un d’extraordinaire, lauréat en 2014 du Jutra du meilleur court/moyen métrage.

Le 72e Festival de Cannes aura lieu du 14 au 25 mai.