En DVD

Cabotins

Cabotins

Cabotins

Résumé

Été 1985. Marcel Lajoie apprend coup sur coup le départ de sa femme, qu'il trompait allégrement depuis des années, et sa ruine imminente, conséquence des placements douteux de son conseiller financier. Pris à la gorge par le banquier et maire de sa petite localité, Marcel a l'idée de rouvrir son théâtre d'été, fondé à la fin des années 1960, après avoir reformé son ancienne troupe. Il part alors à Montréal à la recherche de Roger, crooner gominé adepte des blagues salaces, Lady Moon, travesti en deuil de son amant, et Lucie, comique née prête à toutes les audaces. Sans leur révéler ses véritables motifs, Marcel les convainc de reprendre le collier, en souvenir du bon vieux temps. Mais Roger pose une condition: Pedro, le fils mal aimé de Marcel, doit prendre part à l'aventure. Acteur impécunieux réduit à voler les vieillards en jouant les clowns, ce dernier voit là une occasion de mettre de l'avant ses théories sur le théâtre total. Lesquelles séduisent Mélanie, une aspirante étudiante en art dramatique qui, malgré son mépris affiché pour les spectacles de variétés, accepte de se joindre à la troupe de Marcel.

Cote La Presse

3/5

Votre cote 57 votes

3.1/5

Fermer X

Bande-annonce de Cabotins

Vous avez vu le film?
Faites-nous part de vos commentaires

COTEZ CE FILM

Légende

  • 5 etoile - exceptionnel
  • 4 etoile - Très bon
  • 3 etoile - Bon
  • 2 etoile - Passable
  • 1 etoile - À éviter

DÉTAILS

Date de sortie : 2010-07-23

Classement : Général

Pays : Canada

Distributeur : Les Films Séville

Date de sortie en DVD : 2010-11-16

Genre : Comédie dramatique

Durée : 100 min.

Année : 2010

Site officiel

GÉNÉRIQUE

Réalisation : Alain DesRochers

Montage : Éric Drouin

Scénario : Ian Lauzon

Photographie : Yves Bélanger

Musique : FM Le Sieur

ACTEURS

Gaston LepageRémy GirardYves JacquesGilles RenaudDorothée BerrymanGuy NadonLouis MorissetteMarie-Ève MilotPierre-François Legendre

Critique

Cabotins: sympathique

Marc-André 
Marc-André Lussier

Ils n’ont pratiquement jamais été reconnus. Pendant des décennies, ces amuseurs publics, considérés «vulgaires» ou, pire, «quétaines», ont pourtant diverti les classes populaires en prêtant leur talent à des spectacles issus de la tradition du burlesque.

Des gens comme Olivier Guimond, La Poune, Juliette Pétrie et Guilda et bien d’autres s’y sont illustrés. Cabotins d’Alain Desrochers porte un regard attendri sur ce milieu d’une autre époque en racontant un acteur ruiné spécialisé dans le burlesque, qui, dans les années 80, monte un spectacle avec sa vieille troupe pour tenter de se renflouer.

Un peu appuyé sur le flanc dramatique mais quand même sympathique.

Cabotins ***
Comédie dramatique d’Alain Desrochers. Avec Rémy Girard, Pierre-François Legendre, Dorothée Berryman.

Cabotins: c'est l'histoire d'un gars…

Marc-André 
Marc-André Lussier

Ils n’ont pratiquement jamais été reconnus. Pendant des décennies, ces amuseurs publics, considérés «vulgaires» ou, pire, «quétaines», ont pourtant diverti les classes populaires en prêtant leur talent à des spectacles issus de la tradition du burlesque.

Des gens comme Olivier Guimond, La Poune, Juliette Pétrie, Manda Parent, Guilda et bien d’autres s’y sont illustrés. Gilles Latulippe porte encore aujourd’hui fièrement leur flambeau.

Le nouveau film d’Alain Desrochers (La bouteille, Nitro), dont le scénario a été écrit par Ian Lauzon (Piché – Entre ciel et terre), porte un regard attendri sur ce milieu d’une autre époque en empruntant le ton de la comédie dramatique. Même si les protagonistes de Cabotins font parfois rire gras sur scène, leurs déboires n’en restent pas moins bien réels dans les coulisses.

Personnage central de ce récit campé dans les années 80 : l’ineffable Marcel (Rémy Girard, excellent). Comédien populaire de la grande époque du burlesque, anciennement directeur d’un théâtre très fréquenté, l’homme se retrouve aujourd’hui ruiné à cause de mauvais placements. Il n’a d’autre choix que de réunir sa troupe de vétérans, et de rouvrir sa vieille grange théâtreuse pour tenter de se renflouer.

Le scénario mise en outre sur le décalage entre deux époques, notamment à travers le regard d’une jeune apprentie actrice (Marie-Ève Milot) qui méprise le genre. Les relations filiales font aussi partie des thèmes abordés, un contentieux existant entre Marcel et son fils Pedro (Pierre-François Legendre), aussi auteur et comédien.

L’aspect le plus intéressant du film se trouve pourtant du côté scène. Desrochers fait écho à une manière pratiquement révolue de faire du spectacle. Et nous invite à découvrir l’éthique de travail d’artistes ayant appris leur métier à la dure et sur le tas.

Certaines évocations sont plus vraies que nature. Gilles Renaud, qui n’a décidément jamais peur de rien, est irrésistible en vieux crooner. Tout comme Dorothée Berryman en humoriste. Yves Jacques compose aussi un délicieux personnage de travesti, directement inspiré de Guilda. Gaston Lepage est touchant en vieux complice dévoué.

L’approche se révèle toutefois un peu trop appuyée dès qu’on entre dans la sphère intime des protagonistes. Le conflit père-fils, dont la résolution surviendra dans un contexte plus inusité, n’évite pas les clichés et tombe parfois dans la surenchère.

Malgré cet écueil sur le flanc dramatique, Cabotins reste quand même un film éminemment sympathique, porté par d’excellents acteurs qui, visiblement, prennent plaisir à évoquer une forme de divertissement relevant d’une autre époque. Comme un hommage en quelque sorte.


CABOTINS
Comédie dramatique. Avec Rémy Girard, Pierre-François Legendre, Dorothée Berryman, Yves Jacques, Gaston Lepage. 1h45.
Dans les années 80, un acteur ruiné, spécialisé dans le burlesque, remonte un spectacle avec sa vieille troupe pour tenter de se renflouer.
Un peu trop appuyé sur le flanc dramatique mais quand même sympathique.
***

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires