Elles ont été aux premières lignes des combats féministes des années 1970 et 1980. Elles ont vécu en commune sur des «terres de femmes», se sont unies dans diverses manifestations culturelles et ont même inventé un langage féminisé.

Mis à jour le 22 juin 2012
Sylvie St-Jacques LA PRESSE



Mais leur révolution parallèle reste un aspect plutôt occulté de l’histoire des femmes au siècle dernier. Séparatistes, utopistes, militantes, poétiques… Avec Lesbiana, A Parallel Revolution, la cinéaste Myriam Fougère est allée à la rencontre de lesbiennes radicales qui, à une certaine période de l’histoire, ont rêvé à un monde soustrait du patriarcat.

Dans ce court documentaire bilingue (avec sous-titres français) de 63 minutes, Fougère revisite avec une certaine nostalgie l’idéalisme d’une époque marquée par le militantisme et l’expérimentation. Entrecoupé de photos et de documents vidéo, ce documentaire est une suite d’entrevues avec des compagnes d’armes américaines et québécoises de la cinéaste. Des femmes qui, de 1975 à 1990, ont été les fondatrices d’une culture saphique aux fondements politiques, spirituels, psychiques…

Pendant que leurs sœurs plus modérées revendiquaient l’équité salariale ou un meilleur partage des tâches domestiques, la frange lesbienne radicale du féminisme militait pour des espaces «pour femmes seulement». Vingt-cinq ans plus tard, Myriam Fougère retrouve en sol québécois les Nicole Brossard, Louise Turcotte, Gloria Escomel et autres penseuses et artistes qui ont rêvé d’un imaginaire nouveau. Du côté américain, elle donne la parole à des femmes comme Jackie Anderson (une figure phare du lesbianisme afro-américain), Marilyn Frye (philosophe et théoricienne féministe) et autres Crow Cohen (travailleuse sociale).

«Notre mouvement n’a jamais maturé», affirme Nicole Brossard, qui fournit ici une clé pour comprendre les raisons de l’évanouissement d’une utopie féministe figée dans l’histoire. Ses protagonistes, aujourd’hui âgées, assagies et intégrées dans le monde, en conservent pourtant un tendre et intense souvenir. Et cela mérite certainement qu’on y consacre un film, pour que la mémoire de la radicalité ne tombe pas dans l’oubli.




_________________________________________________________________


* * 1/2


Lesbiana, A Parallel Revolution. Documentaire de Myriam Fougère. Avec Jackie Anderson, Nicole Brossard, Suzanne Boisvert. 1 h 03.