Pour se démarquer avec la prochaine version du Santa Fe, le groupe sud-coréen Hyundai-Kia emprunte une technologie chère aux utilisateurs de téléphones intelligents : la reconnaissance biométrique.

ALAIN MCKENNA LA PRESSE

Certaines versions du VUS seront munies de lecteurs d'empreinte digitales qui permettront d'en déverrouiller les portes, puis de démarrer sans avoir la clé du véhicule sur soi.

Ça ira plus loin encore : « Nous prévoyons utiliser cette technologie afin de personnaliser la température ambiante, la position du volant du siège du conducteur, ainsi que d'autres fonctions du véhicule pour le conducteur », qui s'identifiera par son index ou son pouce, explique Albert Biermann, directeur de la R et D pour Hyundai.

Il ajoute que la technologie a été soigneusement choisie, puis testée pour s'assurer qu'il ne sera pas possible de la déjouer en présentant de fausses empreintes.