Dans les embouteillages, la distance de sécurité qu'il faut a priori respecter entre deux voitures entraîne davantage de résistance à l'air et une consommation d'essence supérieure pour chaque véhicule.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Dans les embouteillages, la distance de sécurité qu'il faut a priori respecter entre deux voitures entraîne davantage de résistance à l'air et une consommation d'essence supérieure pour chaque véhicule.

Une distance plus courte entre deux véhicules permettrait à la fois de consommer moins d'essence et polluer moins, selon les chercheurs Asis Mazumdar et Debojyoti Mitra de l'université Jadavpur de Calcutta (Inde).

C'est le principe derrière le «platooning», qui prône le déplacement de «flottes» ou de cortèges de trois ou quatre voitures roulant quasiment collée les unes aux autres. Les chercheurs ont précisé que les véhicules roulant de cette manière devaient être impérativement équipés de détecteurs spéciaux pour éviter les collisions.

«Dans un cortège de trois voitures, la voiture du milieu subit le moins de résistance de frottement, ce qui entraîne une baisse de la consommation d'essence. Dans une cortège de quatre voitures, c'est l'avant-dernière voiture qui bénéficie le plus du +platooning+», explique Asis Mazumdar.

Le «platooning» pourrait devenir une solution pour remédier aux embouteillages monstres dans les pays à forte croissance économique comme l'Inde et la Chine, où un nombre considérable de nouveaux véhicules emprunte les routes chaque année.