Voilà maintenant plus d'une décennie que Victory s'entête à suivre, sans véritable succès, d'ailleurs, un plan d'affaires qui se résume à rafler des parts de marché à Harley-Davidson. Une stratégie que la Cross Roads 2011 à l'essai ici ne change d'aucune façon puisqu'elle se veut l'équivalent de la Road King dans le catalogue Harley-Davidson, et ce, de l'aveu même de Victory.

Bertrand Gahel, collaboration spéciale LA PRESSE

Le grand problème amené par l'entêtement de ce constructeur du Minnesota qui, faut-il le rappeler, se veut la division moto du géant des produits récréatifs Polaris, est qu'on passe souvent plus de temps à analyser l'équation Victory contre Harley-Davidson qu'à s'attarder aux qualités des produits de cette «autre» marque américaine. Dommage, parce que des qualités, la Cross Roads en a à revendre, à commencer par sa nature même.

En effet, l'une des plus grandes particularités de la Cross Roads est qu'elle est dérivée de la Vision, une monture de tourisme de luxe complètement équipée qui fait concurrence à l'immense Gold Wing de Honda. La Cross Roads utilise ainsi un châssis et une partie cycle conçus pour une masse beaucoup plus importante que la sienne. Le résultat est un comportement routier franchement impressionnant dont l'une des qualités les plus marquantes pourrait être décrite comme une impression d'aisance et de sérénité dans toutes les circonstances, impression directement liée au fait que la Cross Roads est soulagée de la liste d'équipements aussi longue que lourde qui fait de la Vision une moto de tourisme.

Aux commandes de la Cross Roads, toutes les manoeuvres semblent faciles et sûres, tout de fait légèrement et précisément. Elle se montre même au mieux de sa forme lorsqu'on retire son gros pare-brise, un choix qui réduit évidemment la protection au vent, mais qui remplace aussi un écoulement d'air turbulent par un flot d'air parfaitement pur et constant.

Bien assis sur une selle qui demeure confortable même sur de longues distances, installé de manière typiquement détendue pour ces motos, mais sans jamais souffrir de la moindre exagération dans la position, c'est le summum de l'esprit de la balade en custom. Surtout que, sur le plan mécanique, le gros V-Twin commet bien peu de fautes.

Considérablement raffinée cette année grâce à une transmission beaucoup plus silencieuse et à un groupe motopropulseur agréablement resserré, la mécanique de 106 pouces cubes (1731 cc) qui anime en 2011 toutes les Victory est un fort plaisant spécimen au sein de cette race de gros bicylindres en V expressément conçus pour pousser aussi fort que possible, aussi tôt que possible. On peine à noter l'amélioration de la sonorité des silencieux annoncée par le constructeur, et les plus fins connaisseurs trouveront également que la musicalité de la mécanique n'est pas à la hauteur de celle d'une Harley-Davidson, mais à ces exceptions près, on a affaire à un excellent V-Twin.

Une autre particularité de la Cross Roads 2011 est que Victory ajoute cette année les mots Core Custom à son nom en raison d'un très intéressant programme de personnalisation qui consiste à laisser l'acheteur «habiller» sa monture dès l'acquisition en choisissant en magasin le genre de valises latérales désirées, la présence ou pas d'un pare-brise et le type d'accessoires souhaités. Les avantages de cette façon de faire sont nombreux, car aucun délai de livraison n'est nécessaire, le concessionnaire possédant toutes les pièces, et qu'aucune perte n'est subie pour ce qui est des pièces d'origine retirées au moment de la modification. Il s'agit du seul modèle de la gamme Victory bénéficiant pour le moment d'un tel programme de personnalisation.

Proposée à 16 729$, une facture abaissée de près de 1000$ par rapport à celle de la version 2010, la Cross Roads 2011 est désormais, sur papier et sur la route, une offre qu'un acheteur potentiel dans cette catégorie peut très difficilement ignorer. Du moins tant qu'il ne s'intéresse pas à une Harley-Davidson, puisque ce type de motocycliste refuse souvent carrément de considérer quoi que ce soit d'autre qu'une machine made in Milwaukee, et ce, peu importe les avantages ou les désavantages qu'implique une telle décision. D'où le «hic» avec ce fameux plan d'affaires qui consiste à rafler des ventes à Harley...

FICHE TECHNIQUE

Victory

Modèle : Cross Roads

Prix : 16 729 $

Garantie : 1 an/kilométrage illimité

Moteur : bicylindre en V SACT de 1731 cc refroidi par air et huile transmission : à 6 rapports

Poids : 338 kg (à sec)

Frein avant: 2 disques avec étriers à 4 pistons

Frein arrière : 1 disque avec étrier à 2 pistons

Pneu avant : 130/70-18

Pneu arrière : 180/60-16

Les frais de transport et d'hébergement pour ce reportage ont été payés par Victory.

Bertrand Gahel est l'auteur du Guide de la moto.