Les Ford Focus et Ford Fiesta estampillées «ECOnetic» ne datent pas d'hier en Europe. Ce n'est pas une nouvelle. Alors que leur consommation était déjà sous la barre des 4L/100 km, cette technologie permet de nouvelles économies d'essence. Ça, c'est une nouvelle. Seulement voilà, on ne verra pas ces versions en Amérique du Nord de sitôt. Ça non plus, ce n'est pas une nouvelle...

Sébastien Templier LA PRESSE

Ces voitures ont franchi un nouveau palier. Au dernier Salon de Francfort, Ford a présenté deux nouvelles versions «badgées» ECOnetic. Deux véhicules encore plus écologiques et plus économiques que les versions précédentes. La nouvelle Fiesta ECOnetic afficherait ainsi dans sa version la plus optimale une consommation moyenne de 3,3L/100 km pour des émissions de CO2 de 87g/km. La nouvelle mouture de la Focus ECOnetic consommerait en moyenne 3,4L/100km pour des émissions de CO2 de 89g/km dans sa configuration diesel.

Cette nouvelle gamme s'appuiera sur trois moteurs: deux EcoBoost à injection directe de 1,0 L et 1,6 L, et un turbo diesel de 1,6 L.

Lancée il y a presque deux ans en Europe, la gamme ECOnetic est équipée de la fonction Stop&Start qui coupe le moteur à l'arrêt, de déflecteurs qui facilitent l'écoulement de l'air, d'une suspension abaissée de 10 mm qui réduit la traînée aérodynamique, d'une récupération d'énergie électrique au freinage (comme sur une voiture hybride ou électrique) et d'indicateurs de consommation et d'économie d'essence au tableau de bord. L'utilisation de matériaux légers permet de diminuer le poids de la voiture et ainsi améliorer son rendement énergétique.

Ces nouvelles versions ECOnetic des Focus et Fiesta devraient être commercialisées à l'été 2012 en Europe. Et ici alors?

«Économiquement, les voitures diesel n'ont pas de sens en Amérique du Nord pour deux raisons principales: le coût du moteur et le coût de l'essence, répond en entrevue Richard Truett, directeur des communications Groupe motopropulseur chez Ford USA. Si le moteur diesel était mis au point pour respecter les standards d'émissions américains, qui sont très différents des standards européens, le coût du système catalytique serait très cher. Si vous combinez cela au fait que le diesel coûte habituellement au moins 10% plus cher que l'essence, vous allez alors demander à vos clients de payer le double.

«Notre stratégie pour le moment est, d'une part, d'offrir ici à nos clients des moteurs EcoBoost qui ont une consommation d'essence améliorée de 20% à un coût moindre que le diesel. Et, d'autre part, d'élargir notre gamme de modèles hybrides et électriques.»

Richard Truett affirme cependant que Ford n'écarte pas définitivement le recours au diesel sur le marché nord-américain. «Notre vice-président, Groupe motopropulseur ingénierie, Joe Bakaj, a dit que nous ne sommes pas contre l'arrivée des moteurs diesel aux États-Unis, et qu'après 2016, quand la réglementation européenne plus sévère entrera en vigueur, ce travail sera nettement facilité en raison des standards américains et européens qui seront alors beaucoup plus proches.»

La consommation d'essence affichée en Europe en fait saliver plus d'un. Méfiance, nous dit Transports Canada. Son programme d'évaluation de la consommation d'essence et des rejets polluants, baptisé écoTECHNOLOGIE, montre qu'il y a des différences de résultats notables. Ainsi, pour le dernier modèle diesel de Ford Fiesta ECOnetic mis en marché en Europe en 2010, on relève une consommation moyenne mesurée ici supérieure de 0,7L/100 km à la mesure européenne.

Les procédures et les conditions météorologiques et routières aidant, «on obtient généralement des consommations moyennes plus élevées au Canada qu'en Europe, et ce, sur la plupart des modèles», avertit Patrick Charette, porte-parole de Transports Canada.