Voici une sélection de quelques-uns des véhicules les plus attendus sur le marché au cours des prochains mois.

Éric LeFrançois Éric LeFrançois
Collaboration spéciale

Audi A3

PHOTO FOURNIE PAR AUDI

L’Audi A3. Avec ce modèle d’entrée de gamme attendu vers la fin de l’été, le constructeur allemand entend séduire une clientèle plus large.

Avec ce modèle d’entrée de gamme attendu vers la fin de l’été, le constructeur allemand entend séduire une clientèle plus large. Cette berline qui pense d’abord au conducteur emprunte à ses aînées puissance, énergie et options sophistiquées et adopte une plastique entièrement nouvelle, mais un soubassement connu et éprouvé, associé à un moteur de 2 L turbocompressé. L’habitacle totalement renouvelé comportera un nouvel écran tactile de 10,1 po, associé à un combiné numérique. Forte de ses proportions revues et améliorées, l’A3 se dote d’un coffre offrant l’équivalent de quelque 45 L de volume additionnel.

Ford Bronco

FORD

Ford Bronco

Attendu de pied ferme par les puristes, le Bronco effectue son retour au catalogue au terme d’une très longue éclipse. Ces puristes, on le devine, le destinent à grimper aux arbres, ramasser des champignons, partir à la chasse ou respirer l’air des sous-bois, comme le font la plupart des propriétaires du Jeep Wrangler, son principal concurrent. Offert, comme ce dernier, en deux configurations (deux ou quatre portes), le Bronco se prête à de multiples transformations, comme en fait foi son catalogue d’accessoires. Assemblé aux États-Unis sur un châssis à échelle dérivé de l’actuel Ranger (une camionnette), le Bronco soulève son capot à une mécanique suralimentée comptant quatre (2,3 L) ou six cylindres (2,7 L).

Genesis GV70

PHOTO DAVID BREUN DAVID@DBREUN. DE, GENESIS

Genesis GV70

Le GV70 de Genesis incarne assez bien ce qu’il veut représenter : le vrai chic sud-coréen. Un niveau de prestations comparable à celui des grandes firmes allemandes, mais une approche différente du sacro-saint haut de gamme, moins ouvertement bourgeoise, suggérant à son aimable clientèle qu’elle appartient à une minorité éclairée. Techniquement parlant, le GV70 ne diffère guère de la berline G70 (celle-ci fait l’objet d’une mise à niveau pour 2022). Un copier-coller sous une enveloppe différente, alors ? Plus que cela. La présentation intérieure du GV70 se distingue en adoptant une molette pour sélectionner les rapports de boîte de vitesses et un pavé tactile inédit, en apparence plus convivial encore que celui — pourtant tout récent — du GV80.

Honda Civic

HONDA

Honda Civi Prototype

Souvent imitée, jamais égalée, la Honda Civic exaspère ses rivales. Automobile la plus vendue au Canada depuis 23 ans, cette compacte japonaise n’a jamais été en mesure de se reposer sur ses lauriers face à la concurrence, et ce, en dépit de nombreuses tentatives de déstabilisation de ses rivales. À quelques semaines de sa sortie officielle, la direction de Honda Canada demeure désespérément muette sur les caractéristiques et les atours (notre photo ne représente pas la version définitive, mais conceptuelle) de la nouvelle venue. Chose certaine, la Civic effectuera sa première sortie sous les traits d’une berline. La déclinaison à hayon et les survoltées de la famille (Si et Type R) suivront quelques mois plus tard.

Infiniti QX55

INFINITI

Infiniti QX55

Aujourd’hui, le succès des VUS, qui absorbent le tiers des ventes mondiales de véhicules, est tel qu’il impose d’en multiplier les variantes. Or, cette pression commerciale demande de diversifier les gammes. En partant de ce principe, avec les VUS, tous les métissages sont envisageables et l’éclosion des utilitaires qui se prennent pour des coupés en apporte une preuve supplémentaire. Considérée jusqu’ici comme une spécialité allemande (Audi, BMW, Mercedes, Porsche et Volkswagen), cette tendance dépasse maintenant les frontières de l’Europe avec l’arrivée de l’Infiniti QX55. Cet utilitaire très étroitement dérivé du QX50 s’inspire de la défunte FX, bien sûr, mais aussi des codes généralement associés à un coupé : poupe biseautée, lunette réduite et ligne de pavillon surbaissée.

Jeep Grand Wagoneer

PHOTO STELLANTIS, STELLANTIS

Jeep Grand Wagoneer

Malgré la vive concurrence des utilitaires bourgeois, la direction de Jeep estime avoir une carte à jouer en réintroduisant le (Grand) Wagoneer à son catalogue. La marque, qui dispose d’une réelle expérience dans le tout-terrain avec le Wrangler, ne pouvait s’abstenir de livrer bataille aux Cadillac Escalade et Lincoln Navigator, ses deux cibles présumées. Étroitement dérivés de la camionnette RAM 1500, les Wagoneer et Grand Wagoneer ne sont entraînés que par des motorisations V8. Le Wagoneer a droit au 5,7 L doté du dispositif eTorque (hybridation légère), tandis que le « Grand » dissimule sous son capot un moteur de 6,4 L de 471 chevaux. Les deux propulseurs partagent la même boîte automatique à huit rapports.

Kia Carnival

PHOTO ROBIN TRAJANO, KIA

Kia Carnival

Afin de mieux signifier la rupture avec le concept de fourgonnette, un véhicule qui ne fait plus trop recette, le Sedona devient le Carnival. Cette nouvelle génération multiplie donc les signes d’allégeance à ces « faux 4 x 4 » qui se vendent comme des petits pains : capot bien plat, profil très distendu et poupe accentuée par le dessin étiré de la vitre de custode. Le Carnival, qui repose sur une architecture nouvelle et chausse des roues de 19 po, a largement remanié son habitacle dont la présentation réalise un saut en qualité. Techniquement parlant, la Carnival adopte une cylindrée supérieure à sa devancière (3,5 L au lieu de 3,3 L) pour entraîner ses roues avant (traction) par l’intermédiaire d’une boîte automatique à huit rapports.

Mitsubishi Outlander

PHOTO MITSUBISHI, MITSUBISHI

Mitsubishi Outlander

Il suffit de considérer l’Outlander pour s’en convaincre : Mitsubishi est sorti de sa période post-traumatique. Au sortir d’années d’errance esthétique, de non-choix et de coups d’épée dans l’eau, la marque a mené à bien son travail de résilience. Premier produit issu de son intégration à l’Alliance Renault-Nissan, l’Outlander de Mitsubishi ne part pas d’une feuille blanche, puisqu’il est élaboré sur la même plateforme que le très convoité Nissan Rogue. Ce cousinage lui a notamment permis de bénéficier des compétences de la marque alliée, en particulier pour une mécanique à essence toute neuve (2,5 L) d’ici l’arrivée d’une version PHEV renouvelée pour 2022.

Nissan Frontier

NISSAN

Nissan Frontier

Comme le temps passe. La nouvelle génération du Nissan Frontier, qui apparaîtra dans le chaud de l’été, ne constituera que la troisième évolution d’un modèle apparu voilà près de 25 ans. Les produits qui peuvent se permettre un rythme de renouvellement aussi tranquille sont rares. Ce train de sénateur participe à la légende de cette Nissan. Plus massif, ce Frontier retient les services d’un châssis à échelle et promet de tracter une charge pouvant atteindre 3048 kg. Un seul groupe motopropulseur figure au catalogue : V6 de 3,8 L jumelé à une boîte automatique à neuf rapports.

Volkswagen Taos

VOLKSWAGEN

Volkswagen Taos

Village du Nouveau-Mexique inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, Taos (« lieu des saules rouges ») figure sur l’acte de baptême d’un véhicule utilitaire urbain que Volkswagen nous destine dans quelques semaines. Déposé sur une architecture (nom de code MQB) éprouvée sur plusieurs modèles de la marque depuis des années, le Taos étrenne une mécanique suralimentée toute fraîche d’une cylindrée de 1,5 L. Le mode d’entraînement dictera le choix de la transmission. La version tractée adopte une boîte à huit rapports, tandis que l’intégral (4 Motion) s’en remet à une boîte à double embrayage à sept vitesses.