Au-delà des formes dérivées de la chanson, l'écoute passionnée de la musique implique aujourd'hui un très vaste corpus: musique classique, musique contemporaine, opéra, musiques électroacoustique ou électronique, jazz, et plus encore. Survol de l'actualité dans ces domaines.

Mis à jour le 19 déc. 2018
ALAIN BRUNET LA PRESSE

Romantique, post-romantique: Le Sage pour la première fois avec l'OM et à Montréal

Quelques semaines à peine après avoir été interprété par l'Allemand Martin Helmchen aux côtés de Kent Nagano et l'OSM, le Concerto pour piano en la mineur op. 54 de Robert Schumann, composé de 1841 à 1845, devait être interprété par la grande pianiste Hélène Grimaud, avec qui Yannick Nézet-Séguin et l'Orchestre Métropolitain nourrissent une magnifique relation. Malheureusement Hélène Grimaud s'étant blessée à l'épaule, elle a dû se désister. Alors ? Éric Le Sage la remplacera au pied levé. Considéré comme l'un des meilleurs interprètes de Schumann, le pianiste français a déjà reçu en 2010 le prestigieux Jahrespreis der deutschen Schallplattenkritik, soit le Prix de l'année de la critique de disques allemande. Non seulement Éric Le Sage fera-t-il ses débuts avec l'Orchestre Métropolitain, mais le soliste se produira de plus pour la première fois à Montréal. L'OM procédera également à l'interprétation de la sublimissime Symphonie no 9 en ré majeur de Gustav Mahler, composée de 1909 à 1910. OEuvre de transition entre le romantisme et la modernité, cette symphonie en quatre mouvements serait la dixième symphonie mahlérienne, la vraie neuvième étant le Lied von der Erde... Superstition du chiffre neuf? Aucune crainte à avoir pour le 21!

À la Maison symphonique, le vendredi 21 décembre, à 19 h 30.

Baroque: I Musici et Bach, deux cantates de Noël et le Magnificat

Sous la direction de Jean-Marie Zeitouni, l'ensemble I Musici de Montréal poursuit le vaste projet d'Arte Musica de présenter l'intégrale des cantates de Johann Sebastian Bach, cette fois à l'enseigne Noël avec Bach. Au programme: les cantates Unser Mund sei voll Lachens, BWV 110, et Ehre sei Gott in der Höhe, BWV 197a, conçues autour des célébrations de Noël. Quant au fameux Magnificat, BWV 243, il avait été composé pour la fête de la Visitation de la Vierge Marie, mais peut fort bien se lier aux cantates précédentes. Cinq solistes de haute volée ont été recrutés pour ce programme: les sopranos Andréanne Brisson Paquin et Dominique Labelle, la mezzo-soprano Julie Boulianne, le ténor Josh Lovell, le baryton-basse Stephen Hegedus.

À la Salle Bourgie, le samedi 22 décembre, 15 h, et dimanche, 14 h.

Traditionnel, romantique, moderne: En coeur avec le Choeur Métropolitain

Dirigé par François A. Ouimet et Pierre Tourville, le Choeur Métropolitain convie les férus de grands airs de la Nativité et plus encore. On compte y interpréter la cantate Rejoice in the Lamb de Benjamin Britten, sans compter des extraits de A Ceremony of Carols. Qui plus est, la Messe en ré majeur de Dvořák sera présentée dans sa version originelle pour choeur et orgue (Vincent Boucher). Pour coiffer le tout, Yannick Nézet-Séguin invite le public à se joindre aux choristes du Choeur Métropolitain pour entonner vos cantiques favoris... sous sa direction. Des solistes de l'Atelier lyrique de l'Opéra de Montréal et le Choeur musique-études de l'école Vincent d'Indy seront également mis à contribution dans ce programme de Noël. 

À la Maison symphonique, le dimanche 23 décembre, 15 h.

Photo François Goupil, fournie par le Choeur Métropolitain

Le Choeur Métropolitain

Romantique: Hommage à Vienne, aussi une tradition montréalaise

Pour la 24e année en Amérique du Nord et la 21e année à Montréal se tient au jour de l'An cet événement festif inspiré de l'annuel Neujahrskonzert de Vienne. On promet un programme différent des précédents, mettant en relief chanteurs et danseurs européens ainsi qu'un grand orchestre. Sous la direction du maestro munichois Andreas Spörri, l'orchestre Strauss de Montréal (réuni pour l'occasion) exécutera les oeuvres. De Vienne, la soprano Patricia Nessy et le ténor Iurie Ciobanu seront les solistes invités. Ce spectacle sera étoffé par les danseurs de l'Europaballett St. Pölten d'Autriche, auxquels se joindront des champions internationaux de danse sociale. On y fera valser les coeurs réjouis du Nouvel An, il va sans dire.

À la Salle Wilfrid-Pelletier, le mardi 1er janvier, 14 h 30.

Opéra contemporain: Retour de l'ECM et... Hockey Noir, l'Opéra

Depuis sa création en mai dernier, Hockey Noir, l'Opéra fait son chemin ; présenté notamment à Mons et Bruxelles, dans le cadre du festival Ars Musica. Mise de l'avant par l'Ensemble contemporain de Montréal (ECM), l'oeuvre multidisciplinaire revient à Montréal, cette fois à l'auditorium de la Grande Bibliothèque. Inspirée des films policiers des années 50, la trame dramatique de Hockey Noir décrit les possibles coulisses du hockey de cette même époque; joueurs étoiles, paris douteux, tentation de la corruption, pin-up conquérantes, affrontements entre monde interlope et forces de l'ordre, voilà autant d'éléments auxquels se sont attaqués le compositeur André Ristic, la librettiste Cecil Castellucci, l'illustratrice Kimberlyn Porter, la metteure en scène Marie-Josée Chartier, la directrice artistique et maestra Véronique Lacroix - à la barre de l'ECM. Les solistes sont la soprano Pascale Beaudin, la mezzo-soprano Marie-Annick Béliveau, le ténor Michel Schrey et le baryton Pierre-Étienne Bergeron.

À l'auditorium de la Grande Bibliothèque, le vendredi 4 janvier 2019, 14 h et 20 h - Gratuit!

PHOTO ANDY TRIMLETT, FOURNIE PAR EUROPABALLETT ST. PÖLTEN

Le spectacle Hommage à Vienne est présenté à Québec et à Montréal, les 30 décembre et 1er janvier.

Musique de film: The Artist au féminin

À commencer par l'Oscar du meilleur film en 2012, plus d'une centaine de récompenses ont été décernées à The Artist (2011) du réalisateur français Michel Hazanavicius, film muet romantique évoquant le cinéma des années 20 et dont les acteurs principaux sont Jean Dujardin et Bérénice Bejo. Le compositeur Ludovic Bource en avait imaginé la trame sonore avec orchestrations, voilà l'occasion d'en faire un événement sons et images avec l'OSM sous la direction de la maestra Dina Gilbert. Les partitions originelles seront ainsi exécutées par l'orchestre et la pianiste et jazzwoman Lorraine Desmarais - à noter que cette musique est entièrement écrite et ne prévoit pas d'improvisation. Aux grands entretiens préconcert, Catherine Perrin conversera avec le critique et chroniqueur cinéma Georges Privet ainsi qu'avec Dina Gilbert.

À la Maison symphonique, le mardi 8 janvier, 20 h.

PHOTO KORALIE DEETJEN-WOODWARD, FOURNIE PAR L'OSM

Dina Gilbert