René Angélil nous a dit récemment que la chanson La mer et l'enfant, dont le texte est signé Grand Corps Malade, est un «petit chef-d'oeuvre». Céline Dion affirme que c'est cette chanson qui donne sa couleur au nouvel album Sans attendre.

Publié le 8 oct. 2012
Alain De Repentigny LA PRESSE

C'est Valérie Michelin, la femme de confiance du couple Dion-Angélil en France, qui a commandé des chansons aux auteurs d'outre-Atlantique, dont le texte du slammeur français. «Je connais bien Fabien [Marsaud, Grand Corps Malade] et je le sais capable d'écrire énormément de choses. Quand il fait son slam, c'est son art à lui, mais je lui ai demandé de m'écrire une comptine pour enfants de 0 à 2 ans pour Véronique Jannot, ainsi qu'un duo pour le chanteur kabyle Idir et Francis Cabrel. C'est un très très grand auteur, mais parfois les gens ne l'abordent pas parce qu'ils ont l'impression que le slam qu'il fait est juste sa limite de création. C'est totalement faux.»

Cette collaboration pourrait même avoir des suites, croit-elle. «Je pense que s'il y a un nouvel album en français, un jour, il sera recontacté directement parce que son texte l'a tellement touchée, il a compris son coeur.»

Céline Dion a souvent confié ses albums français à un auteur principal, d'Eddy Marnay à Jean-Jacques Goldman en passant par Luc Plamondon. Son disque précéd ent, D'elles, écrit par plusieurs femmes, n'a pas connu le succès anticipé.

«Sur D'elles, ce qui était assez compliqué, c'est qu'on ne travaillait qu'avec des femmes qui écrivaient des romans et des livres, explique Valérie Michelin. Quelqu'un qui écrit un livre ne sait pas forcément écrire une chanson. Je pense que les textes de D'elles étaient plus complexes pour le public, moins ouverts, et on n'avait pas un thème plus global qu'on pouvait décliner comme on a sur ce nouvel album: la famille et Céline, la femme, la mère et l'épouse. Cette fois, on est partis du thème central pour ensuite aller chercher les auteurs-compositeurs, c'est une démarche inverse.»

Valérie Michelin parle d'une «écriture sur mesure», mais insiste sur le fait que Céline Dion avait vraiment envie de faire cet album. «C'est grâce à ça qu'on a pu décliner ses émotions, et les auteurs et compositeurs ont été formidables. Mais s'il n'y avait pas eu cette envie et ces idées qu'elle leur a données, il n'y aurait pas eu cet album-là.»

***

Observer la bête

Martha Wainwright était une spectatrice privilégiée quand Céline Dion a chanté L'amour existe encore au spectacle bénéfice en hommage à Denis Blanchette, lundi soir, au Métropolis.

Elle raconte: «Je n'ai pas fait connaissance avec Céline, mais j'ai vu Win et Régine (d'Arcade Fire) lui parler. J'ai trouvé ça tellement drôle: deux mondes qui convergent! C'était le fun parce que nous étions tous là à l'arrière-scène (Patrick Watson, Arcade Fire, Dumas) à regarder Céline sur scène, parce qu'on voulait voir l'animal. Au début, elle a eu un problème, elle n'a pas atteint ses notes. Elle a donc enlevé son écouteur et tout de suite, elle a trouvé sa note. On s'est dit: she got it!»