Le premier album du trio de Los Angeles propose une pop atmosphérique intéressante, où les choeurs sont nombreux. L'instrumentation est constituée de claviers appuyés, de synthétiseurs créateurs d'ambiances, d'une batterie discrète, d'une basse claire et d'une guitare qui fait office de liant.

Philippe Beauchemin LA PRESSE

Sans être vilain, l'album est plutôt linéaire, aucune pièce ne se démarquant vraiment. Les textes, qui s'adressent à un public jeune qui croit pouvoir le demeurer éternellement, ne sont guère originaux: les ruptures amoureuses, l'amitié et les folles soirées où tout est possible sont les thèmes de prédilection de Wildcat! Wildcat!.

N'empêche, ce disque trouvera sa place sur les ondes des radios étudiantes américaines et auprès de la jeunesse qui aime la pop synthé.

À écouter: Garden Grays

* * 1/2

POP. Wildcat! Wildcat!, No Moon At All, Downtown Records.