L'année dernière au Savoy du Métropolis, en plein Festival de jazz, le guitariste Jordan Officer prenait congé de sa comparse Susie Arioli pour lever le voile sur son propre matériel, instrumental.

Philippe Renaud, collaboration spéciale LA PRESSE

Voilà enfin ce premier album solo (et éponyme), onze compositions originales et une reprise (le standard Sophisticated Lady, Ellington/Mills), une affaire bluesée à souhaits, touches de jazz et de musique de racines américaines, tout ça dans le même sac et livré avec le doigté et le bon goût qu'on reconnaît à l'instrumentiste.

Officer offre d'abord et avant tout un disque de guitare, précis, soigné, sensible dans l'interprétation. Toute notre attention se porte sur son jeu, sur la chaleur de son instrument, et ce n'est qu'après trois ou quatre écoutes qu'on allume enfin: fin compositeur aussi, l'Officer! Un son du siècle dernier, une touche de modernité dans ses chansons.

À ses côtés, Miss Arioli, Stephen Barry et Bill Gossage (basse), Michael Jerome Browne et Warren Spicer (guitare), Yvon Plouffe et Robert Harris (batterie), que du bon.

Extrait: Rebel Blues

BLUES

JORDAN OFFICER

Jordan Officer

Maison de disque: Spectra Musique