(Montréal) Seule la musique québécoise pourra jouer dans tous les établissements et lignes de téléphone gouvernementaux.

Félix Desjardins La Presse Canadienne

« Le temps de la musique d’ascenseur libre de droits est révolu », a affirmé la ministre de la Culture, Nathalie Roy, en conférence de presse, dimanche.

Ayant découvert qu’il n’y avait « aucune pratique qui encourageait le partage de la musique québécoise dans l’État », la ministre Roy a annoncé cette mesure qui prendra effet dès maintenant dans tous les établissements des ministères et sociétés d’État.

« J’étais personnellement en attente sur la ligne téléphonique du ministère de la Culture et j’ai été renversée d’entendre un chanteur américain me chanter une petite chanson en anglais », a raconté Mme Roy.

Selon les informations fournies par le cabinet de la ministre, 90 % de la musique utilisée qui contient des paroles sera en français. Les langues autochtones et l’anglais occuperont les 10 % restants.

Les établissements de la SAQ et de Loto-Québec font partie des édifices touchés par cette mesure, qui exclut toutefois les évènements et les concerts.

La ministre était accompagnée pour cette annonce de la directrice générale de l’Association québécoise de l’industrie du disque, du spectacle et de la vidéo (ADISQ), Solange Drouin.

« Permettez-moi d’oser espérer que ce n’est qu’un début et que d’autres gens du privé nous emboitent le pas, a avancé Mme Drouin. Notre musique est belle, faisons-la entendre. »

PHOTO FRANCOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

La directrice générale de l’Association québécoise de l’industrie du disque, du spectacle et de la vidéo (ADISQ), Solange Drouin.

Par ailleurs, une initiative pour promouvoir la musique locale produite pendant la pandémie de COVID-19 a été lancée du même coup.

La campagne Écoute mon album consistera à la production et la diffusion de 80 capsules télévisuelles et web mettant en vedette des artistes québécois.

Des entrevues et des extraits musicaux « dans une formule spectacle » meubleront ces courts épisodes. Une telle mesure est mentionnée dans le Plan de relance économique du milieu culturel lancé par le gouvernement plus tôt ce printemps.

Une somme additionnelle de 1,115 million, déjà prévue dans une enveloppe de 4 millions prévue pour des campagnes de promotion pour le milieu de la culture, sera octroyée à l’ADISQ pour ce projet. Les plus grands télédiffuseurs québécois, dont ICI Télé, TVA et Noovo, participeront à l’initiative.

« L’objectif du projet est de faire découvrir au grand public plusieurs dizaines d’albums québécois qui sont sortis pendant la pandémie et qui s’apprêtent à prendre vie sur scène », a expliqué Mme Drouin.

Elle a ajouté avoir reçu l’appui de « tout le milieu de la musique » pour la campagne Écoute mon album, dont la Guilde des musiciens et musiciennes du Québec, l’Union des artistes et la SOCAN.