Les aléas du temps présent n’ont pas empêché le Conseil québécois de la musique de souligner le travail des artisans de la musique de concert avec son 24e Gala des prix Opus, tenu pour la première fois en formule uniquement virtuelle.

Publié le 8 févr. 2021
Emmanuel bernier Collaboration spéciale

Des artistes et organismes de partout au Québec, issus autant de la sphère classique que de celles du jazz et de la musique du monde, se sont partagé 26 prix et 32 000 $ en bourses. Puisque seuls les spectacles ayant eu lieu avant le 15 mars 2020 ont été pris en compte pour cette édition, ce sont donc surtout des accomplissements pré-COVID qui ont été soulignés.

Enregistré à la salle Bourgie, l’évènement a été animé par le ténor Marc Hervieux et l’animatrice Catherine Perrin, qui a réalisé des entrevues avec quelques-uns des lauréats, sur place ou à distance. Des prestations des chanteuses Karina Gauvin et Marie-Nicole Lemieux (accompagnées au piano par Olivier Godin dans le Duo des fleurs, de Lakmé), du trio jazz Emie R Roussel Trio et du groupe trad Le Vent du Nord sont venues agrémenter le tout.

Le moment fort du gala a certainement été le prix Hommage remis à Kent Nagano pour ses 14 ans à la tête de l’Orchestre symphonique de Montréal.

Autant la contralto Marie-Nicole Lemieux que le pianiste Charles Richard-Hamelin et le compositeur Samy Moussa, qui ont tous collaboré étroitement avec le chef, ont témoigné de l’importance qu’a eue ce dernier dans leur carrière et dans la vie musicale québécoise.

L’Orchestre Métropolitain n’a pas été en reste, avec le prix du Concert de l’année – Musiques classique, romantique, postromantique, impressionniste pour son concert Mozart-Bruckner donné le novembre 2019 avec la mezzo-soprano Joyce DiDonato à Montréal et en tournée aux États-Unis. Son chef, Yannick Nézet-Séguin, a quant à lui reçu le prix de Directeur artistique de l’année.

D’autres ensembles de la métropole ont été récompensés : Arion, pour son concert Telemann à Paris avec le flûtiste à bec Vincent Lauzer et le chef Mathieu Lussier, l’Ensemble contemporain de Montréal, l’Ensemble Paramirabo et l’Ensemble Magnitude6 pour leur hommage collectif à Gilles Tremblay, le Quatuor Molinari pour son album Górecki chez Atma et le Rémi Bolduc Jazz Ensemble. Le quatuor de saxophones Quasar a pour sa part été choisi pour le prix Rayonnement à l’étranger.

Sur un plan plus individuel, le pianiste Charles Richard-Hamelin a reçu un Opus pour son enregistrement des Ballades et Impromptus de Chopin chez Analekta, tandis que le flûtiste Benjamin Morency et le pianiste Hugues Cloutier ont remporté le prix du Concert de l’année – Répertoires multiples pour un récital donné en février 2020 à Joliette. Le disque Badinages, de la gambiste Mélisande Corriveau et du claveciniste Eric Milnes, a été récompensé du prix de l’Album de l’année – Musiques médiévale, de la Renaissance, baroque. La flûtiste Ariane Brisson et la violoncelliste Elinor Frey ont quant à elles été élues respectivement Découverte et Interprète de l’année. Le prix de Compositeur de l’année, assorti d’une bourse de 10 000 $ du Conseil des arts et des lettres, a de son côté été remis à James O’Callaghan.

Le gala est offert pour écoute sur la page Facebook de la Fabrique culturelle de Télé-Québec.