Pierre Lapointe a cette capacité de s’emparer d’un univers musical, d’en comprendre tous les codes et de créer à partir de ceux-ci des chansons qui semblent avoir toujours existé. Cet album de Noël en est peut-être le meilleur exemple, son quatrième en quatre ans et pourtant absolument différent des autres — mais dans la continuité de son précédent, Pour déjouer l’ennui, dans la douceur qu’il dégage.

Josée Lapointe Josée Lapointe
La Presse

L’ambiance est tantôt kitsch, tantôt mélancolique, les mélodies ont quelque chose de délicieusement rétro, et les thèmes ratissent tout ce qui fait qu’on aime et qu’on n’aime pas le temps des Fêtes en même temps. Il est question de famille et de solitude, de partys d’amis joyeux et de peines d’amour — l’auteur-compositeur réussit à mélanger habilement tout ceci, parfois même dans une seule chanson.

Extrait de Ce qu’on sait déjà

0:00
 
0:00
 

Chansons hivernales est aussi certifié « qualité Lapointe » avec la réalisation soignée d’Emmanuel Ethier qui a donné à chacun des titres son identité, avec ses chœurs et ses cuivres pour le côté festif, avec ses nombreuses collaborations : Julien Chiasson a composé deux chansons et Félix Dyotte en a composé une, sans parler des arrangements de cordes aussi brillants qu’émouvants d’Owen Pallett sur cinq des onze pièces de l’album. Avec des chansons comme Le premier Noël de Jules, Toutes les couleurs ou Un Noël perdu dans Paris, il dépasse ainsi l’exercice de style pour atteindre une émotion plus viscérale et communicative.

Il est quand même là le paradoxe Pierre Lapointe, qui est capable de flirter allègrement avec la pop bonbon (Six heures d’avion nous sépare avec Mika), puis de plonger sans filet dans une superbe chanson créole qu’il a écrite et qu’il partage avec Mélissa Laveaux, Noël Lougawou, et qui vaut à elle seule le détour pour sa légèreté et sa douceur.

IMAGE POUR PAR AUDIOGRAM

Pochette de l’album Chansons hivernales

Bien sûr qu’il y a un côté ratoureux dans ces Chansons hivernales, mais en même temps on se demande : pourquoi bouder son plaisir, alors que le temps des Fêtes s’annonce malgré tout tristounet ? D’autant que certaines chansons ont déjà le potentiel pour s’inscrire dans le répertoire des classiques de Noël. C’est un joli cadeau que Pierre Lapointe nous offre et il faut le prendre comme tel, plein de clins d’œil joyeux et avec juste assez de tristesse et de nostalgie, qui devrait meubler agréablement nos froides soirées d’hiver.

★★★½

Chanson. Chansons hivernales. Pierre Lapointe. Audiogram.