Dans la foulée du retrait d’Éli Bissonnette à la tête de l’étiquette musicale Dare to Care Records – au lendemain de la fin de son lien d’affaires avec Bernard Adamus – Jan-Fryderyk Pleszczynski est nommé à sa présidence à titre provisoire.

Émilie Côté Émilie Côté
La Presse

Président du Conseil des arts de Montréal, l’avocat de formation est également membre du conseil de l’Ordre de Montréal et membre du conseil d’administration du Théâtre du Nouveau Monde.

Jan-Fryderyk Pleszczynski rencontrera l’ensemble des employés de DTC Records dans les prochains jours. Il assumera l’ensemble des responsabilités qui relevaient des tâches de la présidence. Il assurera le maintien des activités régulières de la compagnie de concert avec le comité de direction.

Ce dernier a par ailleurs pris plusieurs mesures (notamment en collaboration avec l’Aparté, une initiative de Juripop) pour se doter de codes d’éthique, de conduite et de soutien en matière de harcèlement, de gouvernance et d’éthique.

Après la démission d’Éli Bissonnette, Cœur de pirate et Les Sœurs Boulay ont rompu leur lien de gérance avec DTC Records. Ses employés se sont dissociés de lui. Or, Éli Bissonnette était l’unique actionnaire de l’entreprise.

Avec sa division francophone Grosse Boîte, DTC représente des artistes comme Émile Bilodeau, Jimmy Hunt et Maude Audet.