(Rome) Le célèbre ténor italien Andrea Bocelli a affirmé mardi qu’il avait été contaminé début mars par la COVID-19 sous une forme légère, même s’il évoque « un cauchemar », écrit le quotidien Corriere della Sera.

Agence France-Presse

« Mon expérience du coronavirus ? Une tragédie, nous avons tous été contaminés dans la famille, avec de la fièvre, même si elle n’était pas forte, la toux et les éternuements », a-t-il déclaré devant la presse à Pise, en Toscane.

M. Bocelli et son épouse s’étaient rendus à l’hôpital de Pise pour donner leur plasma pour des recherches sur la COVID-19.

« Nous avons surmonté très bien la maladie, même si moi j’ai dû annuler malheureusement de nombreux concerts et cela a été une mauvaise expérience. C’était comme vivre un cauchemar, car j’avais la sensation de ne plus avoir le contrôle des choses. J’espérais me réveiller d’un moment à l’autre », a poursuivi M. Bocelli.

Concernant la phase de déconfinement progressif du pays, entamée le 4 mai, il a « remercié Dieu de ne pas devoir prendre de décisions ».

« Dieu merci je ne suis pas un politique et je ne suis pas appelé à prendre des décisions, je n’aimerais pas être à la place de celui qui doit prendre ces décisions », a-t-il dit.

Il a estimé qu’il y a « trop d’alarmisme » concernant la COVID-19 actuellement et que cette attitude était justifiée au début de la crise, mais plus maintenant.

Le 12 avril, un mois après le test positif du 10 mars, M. Bocelli a donné un concert dans le Duomo de Milan, la grande cathédrale de la capitale économique du pays.

Ce concert, organisé pour Pâques et au cours duquel l’artiste a chanté seul dans la cathédrale, ne comprenait que des airs de musique sacrée.

Andrea Bocelli est l’un des artistes italiens les plus connus dans le monde.