Ensemble, Catherine Major (chant, piano, programmation, composition, arrangements, réalisation) et Jeff Moran (presque tous les textes) créent des chansons fortes, poétiques, capables de trouver l’originalité dans la simplicité. Ils offrent encore une fois toute leur finesse et leurs élans dans Carte mère

Alexandre Vigneault Alexandre Vigneault
La Presse

« J’ai dans le cœur une bombe de fleurs/Une ardeur hématome, la Joconde qui pleure », chante Catherine Major sur Tableau glacé, seule chanson dont elle signe à la fois les paroles et la musique. La phrase capture l’essence de cet album doux-amer, à fleur de peau, puissamment émotif, mais sans emportements.

IMAGE FOURNIE PAR AUDIOGRAM

Carte mère, de Catherine Major

Catherine Major joue avec vérité de sa voix bleutée, mais chaude, qui part presque toujours du ventre et passe inévitablement par le cœur. Seul bémol : si elle intègre habilement des couleurs orchestrales (concoctées avec Antoine Gratton) à ses chansons, ses choix de programmation électroniques, eux, laissent perplexe. Sonorités, textures, types de boucles : on a souvent l’impression d’être du mauvais côté des années 80, avec des synthés qui risquent de mal traverser le temps tant ils sonnent déjà datés.

0:00
 
0:00
 

L’accoutrement moins adroit de certains morceaux (Moi non plus, par exemple) n’efface toutefois pas les grandes qualités d’écriture ainsi que la force du propos et de celle qui le porte.

★★★

Chanson. Carte mère, Catherine Major, Audiogram.