Tromboniste, improvisateur, compositeur, arrangeur : Jean-Nicolas Trottier s’exprime de prime abord à l’intérieur de paramètres connus. Sa propre identité de jazzman se révèle dans les détails de ce qui peut sembler conformiste à première vue, mais… on ne doit pas se fier aux apparences.

Alain Brunet Alain Brunet
La Presse

Pour se rendre où il se trouve actuellement, ce musicien complet a mis les efforts nécessaires à la connaissance profonde de l’esthétique du big band moderne, post-swing, soit depuis les années 50. Les musiques populaires récentes, la musique contemporaine instrumentale ou les musiques électroniques ne sont pas très présentes dans son art, mais on sent le compositeur s’en approcher avec cette suite répartie en neuf mouvements et dont l’objet est de dépeindre différents aspects de son mystic mind.

Voici donc son œuvre la plus achevée, marquée aussi par les grandes phases du jazz moderne ou contemporain, sans être à la fine pointe du langage pour les grands orchestres consacrés à son style de prédilection. L’écriture est rigoureuse, et les interprètes comptent parmi les meilleurs du jazz montréalais.

IMAGE FOURNIE PAR L’ORCHESTRE NATIONAL DE JAZZ DE MONTRÉAL

The Mystic Mind, de l’Orchestre national de jazz de Montréal

The Mystic Mind est un projet d’autant plus spécial qu’il met en relief trois de nos meilleurs solistes : le pianiste Rafael Zaldivar, le guitariste Sylvain Provost et le saxophoniste (ténor et soprano) Yannick Rieu. Chacun de ces jazzmen y excelle, leurs improvisations et conversations étoffent le discours orchestral imaginé par un compositeur, arrangeur et chef mature ayant taillé cette musique selon leurs profils respectifs.

★★★★

Jazz. The Mystic Mind. Orchestre national de jazz de Montréal.

> Écoutez l’album : https://music.apple.com/ca/album/the-mystic-mind/1480854674