L'industrie de la musique, dont le modèle d'affaires est bouleversé en raison de la montée en flèche du «streaming», n'a toujours pas vu la couleur des cinq millions supplémentaires qui lui ont été dédiés lors du dernier budget du Québec.

Publié le 25 oct. 2017
Hugo Pilon-Larose LA PRESSE

L'enjeu a été soulevé mercredi à la période des questions par Claire Samson, critique de la Coalition avenir Québec (CAQ) en matière de Culture. «L'industrie de la musique continue de vivre sa crise majeure. La ministre peut-elle nous donner des indications à savoir où et surtout quand seront investies [les sommes]?», a-t-elle demandé au Salon bleu. 

Lors du dernier budget, Québec a octroyé cinq millions sur deux ans pour aider le secteur musical à développer un plan lui permettant de poursuivre son développement, alors que les services de musique en continu comme Spotify ou Apple Music sont en plein essor. De son côté, l'ADISQ réclamait 15 millions au gouvernement. 

La nouvelle ministre de la Culture, Marie Montpetit, a répondu à la CAQ qu'elle procéderait «incessamment» aux annonces et que les sommes pourraient soutenir «tout le milieu de la production [musicale], et également pour les trames sonores dans le milieu du cinéma». 

Ce dimanche, à Montréal, l'industrie québécoise de la musique se rassemblera lors du gala de l'ADISQ. Solange Drouin, vice-présidente aux affaires publiques et directrice générale de l'association, confirme qu'elle a demandé une rencontre urgente avec la ministre Montpetit pour discuter de l'enjeu. 

Selon sa compréhension, les cinq millions budgétés à l'hiver dernier devraient être remis dans le programme de la musique de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC).