La chanteuse islandaise Björk a révélé dimanche avoir été harcelée sexuellement au cours d'un tournage par un réalisateur, précisant que les témoignages qui affluent dans la foulée de l'affaire Weinstein l'avaient incitée à en parler.

Publié le 15 oct. 2017
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Comme je repoussais à maintes reprises le réalisateur, il boudait et me punissait et donnait à son équipe l'impression que j'étais la personne à problèmes», a-t-elle raconté sur Facebook.

Björk, 51 ans, n'a pas révélé le nom de son harceleur, ni le film en question, mais a fait état d'une «équipe d'une dizaine de personnes qui a permis et ... encouragé» son attitude.

La chanteuse, qui évoque ces faits pour la première fois, a expliqué avoir été «inspirée par les femmes qui partout d'expriment en ligne» à propos des agressions sexuelles dont elles ont été victimes.

«J'ai pris conscience que le fait qu'un réalisateur puisse toucher et harceler ses actrices à volonté et que l'institution du cinéma le permette était universel», a-t-elle ajouté.

La chanteuse a écrit ce message au moment où s'accumulent les témoignages d'actrices accusant le producteur américain Harvey Weinstein d'agressions sexuelles.

Björk a précisé que cet évènement n'avait pas compromis sa carrière car, a-t-elle souligné, elle n'avait pas «d'ambitions» dans le monde du cinéma. En revanche, elle s'est «inquiétée» pour les autres actrices qui travaillaient avec le même metteur en scène.