• Accueil > 
  • Arts > 
  • Musique 
  • > Ke$ha et Pitbull au Centre Bell: quintessence pop FM 
Source ID:; App Source:

Ke$ha et Pitbull au Centre Bell: quintessence pop FM

Parfois secondée d'une bande pré-enregistrée de sa voix,... (Photo: Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Parfois secondée d'une bande pré-enregistrée de sa voix, Ke$ha a le mérite de chanter tout en s'émoustillant sur scène.

Photo: Bernard Brault, La Presse

Le Centre Bell s'est transformé en énorme discothèque réunissant 9700 personnes habillées pour veiller tard, mardi soir. Avec Ke$ha et Pitbull qui montaient tour à tour sur scène, la foule avait une enfilade de tubes au programme pour danser toute la soirée, de Tik Tok à Rain Over Me et Bon Bon.

À 19h45, des samouraïs munis d'épées ont précédé l'entrée en scène de Ke$ha. Le ton était donné pour Warrior, la chanson-titre du deuxième album de la chanteuse rebelle.

«N'oubliez pas de rester vous-mêmes», a dit Ke$ha à la foule, dont les chansons (We R Who We R) et le discours pro-excentricité et différence rappellent Lady Gaga. Parfois secondée d'une bande pré-enregistrée de sa voix, Ke$ha a également le mérite de chanter tout en s'émoustillant sur scène.

Après un intermède musical, Ke$ha est réapparue sur scène au son du solo de guitare de sa chanson Gold Trans Am, suivie de Dirty Love (endisquée avec Iggy Pop), «sa chanson préférée».

À notre avis, c'est dans ce créneau pop d'inspiration post-glam-rock que Ke$ha est à son mieux et peut se démarquer des autres chanteuses génériques à la Britney Spears. Elle a déjà fait des pas en cette direction en collaborant avec Wayne Coyne, des Flaming Lips. Vivement quand Ke$ha sort ses griffes sur des guitares sans Auto-Tunes sur sa voix, comme elle l'a fait au Centre Bell dans une version stone-rock de Take It Off et sa ballade folk-pop Last Goodbye.

Redoutable chef d'orchestre

Pitbull a également fait quelques petites saucettes rock grâce aux sept musiciens qui l'accompagnaient sur scène, dont deux batteurs. Une belle valeur ajoutée à son spectacle qui demeure une messe pop, au grand plaisir de la foule. Le musicien d'origine cubaine est un redoutable chef d'orchestre de tubes accrocheurs et de remix auxquels quiconque aime danser ne peut bouder son plaisir. Dans le monde de Pitbull, les accords de Sweet Child O' Mine, de Guns N' Roses, peuvent introduire Rain Over Me, de Marc Anthony. Il échantillonne des extraits de Lenny Kravitz, des Beastie Boys, de Duck Sauce ou encore d'Icona Pop.

Grâce aux écrans géants, les multiples stars figurant sur ses tubes (Chris Brown, Jennifer Lopez, Shakira) peuvent apparaître virtuellement sur la scène.

Pitbull, qui a fait une prestation dans le cadre de l'émission Good Morning America la semaine dernière, entremêle notamment le reggaeton avec la musique house. Quiconque fréquente les centres de conditionnement physique ou écoute un tant soit peu la radio connaît Pitbull sans le savoir.

Pitbull a déclaré mardi qu'il fallait se foutre des critiques et «des gens qui manquent de vision». Sans parler de «vision», le producteur a un grand flair pop et un redoutable sens inné du refrain accrocheur qui rallie le plus grand dénominateur commun de gens dansant fougueusement les bras dans les airs.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer