Source ID:8715109; App Source:DAM

M pour Montréal : M pour quoi?

Sébastien Nasra et Mikey Rishwain Bernard, de M... (Photo: Alain Roberge, La Presse)

Agrandir

Sébastien Nasra et Mikey Rishwain Bernard, de M pour Montréal, et leur porte-parole cette année, Ghislain Poirier.

Photo: Alain Roberge, La Presse

Cela pourrait être le mandat de l'ADISQ, ou encore celui de la SODEC, mais c'est celui de M pour Montréal, dont le cinquième showcase annuel commence demain. Celui de promouvoir des artistes d'ici à l'étranger.

Mine de rien, c'est grâce à M pour Montréal que, l'an dernier, Think About Life a obtenu un contrat de distribution avec EMI Music UK, en plus d'être invité dans plusieurs festivals européens; que La patère rose a assuré la première partie de Mika en France; que Marie-Pierre Arthur a attiré l'attention du producteur français Uni-T...

L'aventure de M pour Montréal a commencé en 2006, quand Sébastien Nasra, d'Avalanche Productions, trouvait difficile de pousser les carrières de Jorane et Taïma à l'étranger sans structure derrière lui.

Lors d'un séjour à Londres, il a rencontré Martin Elbourne, programmateur du festival Glastonburry (LA messe rock estivale de l'Europe), qui lui a proposé d'organiser un événement à Montréal, juste avant le CMJ Music Marathon de New York. Un lundi soir d'octobre 2006 a donc eu lieu un showcase organisé à la dernière minute avec Champion, Patrick Watson, The Besnard Lakes, Galaxie 500 et Mission District. Douze acheteurs et un journaliste du magazine britannique NME étaient présents.

«C'était une belle soirée, se souvient Sébastien Nasra. On a monté un site web et M pour Montréal est né.»

Pendant ce temps, Mikey Rishwain Bernard vivait en Californie et bossait dans l'industrie de la musique. Ce fils d'un père québécois - qui est allé à l'école secondaire avec des membres de Pavement, Deftones et qui compte parmi ses amis des musiciens de Cake, Grandaddy et Papa Roach - travaillait avec le label américain du groupe montréalais Mobile. «Quand la scène montréalaise a commencé à faire du bruit avec les Unicorns, Arcade Fire et Wolf Parade, raconte-t-il, je voulais faire signer Malajube et We Are Wolves. Et quand des groupes québécois étaient en ville, ils dormaient chez nous!»

En 2007, Mikey a rencontré Sébastien Nasra au festival South by Southwest d'Austin, au Texas. Quelques mois plus tard, «il est venu à Montréal pour une visite et il n'est jamais reparti».

Le reste appartient à l'histoire: M pour Montréal a eu des subventions pour sa deuxième présentation, le nombre de délégués internationaux a bondi à près d'une cinquantaine. En 2008, l'équipe a décidé de décaler l'événement, pour lui donner de l'envergure, au week-end précédent la fête de Thanksgiving.

«Par défaut, on est devenu le bureau export de la musique d'ici, résume Sébastien Nasra. On fait du réseautage toute l'année.»

150 délégués

Pour son cinquième anniversaire, M pour Montréal attend plus de 150 représentants, dont une centaine de l'étranger - la capacité d'accueil maximale -, de l'Islande à la Chine. Parmi eux, nul autre que Gene Simmons de Kiss, qui viendra parler de branding.

De demain à dimanche, il y aura donc des rencontres et des conférences avec des journalistes, des représentants d'étiquettes de disques et des promoteurs étrangers, mais aussi des spectacles-showscase ouverts au public. «Le public a droit à une expérience concert qui est différente des autres festivals. C'est un best of de tous les groupes, qui donnent 20 minutes de tout ce qu'ils ont», explique Sébastien Nasra.

C'est le DJ Ghislain Poirier qui est le porte-parole du cinquième M pour Montréal. L'équipe l'a choisi car c'est en self-made-man que Poirier est allé faire tourner les platines un peu partout dans le monde et qu'il a décroché des contrats de disque qui l'ont mené chez Ninja Tune. Ses conseils pour les artistes qui veulent exporter leur musique?

«Les gens ont une pensée magique. Ils pensent que si c'est bon, ça va marcher, mais c'est juste 20 % de l'équation, explique-t-il. Et la France, get over it. Il n'y a pas que le modèle: on a un succès et un gérant nous amène faire une tournée en France.»

Selon lui, les artistes francophones doivent voir plus loin que la francophonie. «Si on veut se faire connaître à l'étranger, on va à Londres ou à Los Angeles (...) Chanter en français, ce n'est pas un frein. Il faut se poser la question: est-ce que c'est de la musique que je fais ou juste des chansons?» fait-il valoir.

Bref, il faut voir grand et défoncer des portes. «Moi, je me suis donné le droit de penser que les gens allaient être intéressés par ma musique, dit Ghislain Poirier. J'ai appris sur le tas, mais ce n'est pas en restant dans notre chambre que quelqu'un va venir nous chercher par la main. Être proactif, ce n'est pas juste 2.0.»

«Depuis la récession, on doit être sur la route, renchérit Mickey Rishwain Bernard. On doit faire des showscases, on doit se montrer la face.»

Quoi qu'il en soit, M pour Montréal permettra à beaucoup d'artistes de «se montrer la face». Et vous, cher public, profitez-en pour aller les voir donner tout ce qu'ils peuvent.

En rafale - spécial Mpour Montréal

> Découvrez deux formations de l'Islande demain soir au Petit Campus, Retro Stefson et Lay Low.

> Vendredi soir, Molly Rankin, Barr Brothers, Metz, Valleys, Suuns et Random Recipe se produiront au Studio et au Cabaret Juste pour rire.

> Samedi soir, Yann Perreau, Alex Nevsky, Monogrenade, Jesuslesfilles, Les Surveillantes, Damien Robitaille et Geneviève Toupin participeront à la sélection francophone de M pour Montréal au Café Campus et Petit Campus.

Info : www.mpourmontreal.com

Suggestion de la semaine

Pourquoi pas le spectacle qui clôturera Mpour Montréal au Métropolis, avec une équipe étoile de la scène locale: La patère rose, Pascale Picard, The Dears, Priestess, Misteur Valaire

Sorties de la semaine

> Gypsy Kameleon, The Lost Fingers

> Chasser le malheur, Alfa Rococo

> Wind That Shakes the Barley, Loreena McKennit

> Ni le feu ni le vent, Maryse Letarte

> Nouvelles fréquentations, Charbonniers de l'enfer

> Loud, Rihanna

> Causes perdues et musiques tropicales, Bernard Lavilliers

> Couleurs sur Paris, Nouvelle Vague

> Illuminations, Josh Groban

> Featuring Norah Jones, Norah Jones

> The Promise, Bruce Springsteen

> La vie est une truite arc-en-ciel qui nage dans mon coeur, Cali

> Bare Bones, Bryan Adams

> Greatest Hists So Far!!!, P!NK

> Born Free, Kid Rock




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer