Source ID:; App Source:

Festival Musique Multi-Montréal: trésors cachés

Mikea et Moïse Yawo Matey, de Madagascar, seront... (Photo fournie par Musique Multi-Montréal.)

Agrandir

Mikea et Moïse Yawo Matey, de Madagascar, seront au festival Musique Multi-Montréal.

Photo fournie par Musique Multi-Montréal.

Du 17 au 25 avril, le 19e festival Musique Multi-Montréal (MMM), dévoile les trésors cachés du Montréal et du Québec cosmopolites. Une fois de plus, d'illustres inconnus venus s'installer dans l'île auront droit à une fenêtre grande ouverte sur leurs cultures musicales respectives: brésilienne, malgache, balkanique, sénégalaise, turque, grecque, indienne, perse, vietnamienne ou québécoise.

«De toute ma carrière, je n'ai jamais conçu une programmation avec autant de facilité et l'esprit aussi tranquille. C'est peut-être parce que je vieillis, parce que je trouve ça beau, tout simplement, sans me casser la tête. C'en est presque suspect! «

 

Liette Gauthier n'a rien à craindre pour le degré de son inspiration, toujours élevé à souhait. Fondatrice de Musique Multi-Montréal (MMM) en 1990, agente culturelle à la maison de la culture Ahuntsic-Cartierville où elle en a fait son quartier général, cette musicienne et compositrice de formation n'a certes pas perdu la flamme. Elle est l'une des meilleures directrices artistiques du paysage montréalais.

Rappelons que Lhasa, Jeszcze Raz, Carlos Placeres, Vincent «Freeworm» Letellier et tant d'autres ont été révélés à MMM au fil des ans. D'autres le seront à cette 19e présentation. Le dévoilement de la programmation est toujours un événement heureux pour la fondatrice, ravie de voir se rencontrer des musiciens venus de partout pour un avenir meilleur en terre québécoise.

«Presque tous les artistes de la programmation étaient présents; il y a eu de belles rencontres. C'est dans des occasions comme celle-là que je me dis: c'est beau la vie!»

Puisqu'on ne peut faire le décompte complet de cette programmation (115 artistes, 25 formations, 16 événements à raison de trois par jour), on demande à Liette Gauthier de souligner ses prises les plus étonnantes.

«Apadooraï, amorce-t-elle, c'est très bon. J'ai reçu leur maquette, j'ai trouvé ça trop cool! Ces Québécois francophones utilisent didgeridoo, percussions, guitares et mandoline. Ce qui est fascinant, c'est que cette musique peut s'apparenter à la techno, à de la musique de DJ. Mais c'est 100% bio, il n'y a aucune machine!»

Liette Gauthier vante aussi les mérites de son artiste en résidence, le Malgache Mikea: «Il chante le beko, un style de Madagascar, très présent dans le sud-ouest de l'île. Je qualifierais son expression de «détresse et enchantement», ses complaintes sont chantées avec le sourire. Mikea est un transmetteur de traditions, il est aussi compositeur. Il passe trois mois chez nous. Pour son immersion, on lui fait écouter beaucoup de musique d'ici, on lui présente des musiciens. Ce qu'il fait est trop trippant!»

Pour sa nouvelle programmation, la directrice artistique dit avoir écouté plus de musique latino-américaine que d'ordinaire, dont celle-ci: «Il y avait ces huit gars originaires de Colombie. Le fondateur de Valleson, Remberto Zuniga, est au Québec depuis un moment. Le style de percussion qu'il préconise, le vallenato, a été créé au nord de la Colombie avec des instruments de fortune; les peaux de certains tambours étaient des films radiographiques que les musiciens récupéraient dans les poubelles des hôpitaux! Ça a créé un son particulier. Remberto a repéré des compatriotes à Sherbrooke, Drummondville, Trois-Rivières et Montréal pour fonder son groupe. J'aime bien des histoires comme celle-là!»

Autre bon coup pour Liette Gauthier, la sortie prochaine d'un album souvenir de feu Boubacar Diabaté, griot sénégalais venu s'installer au Québec dans les années 80, maître de la kora. «Nous avons fait un gros travail d'archives et nous en sommes très fiers; l'album sortira le 21 avril. Il y a deux ans, nous avons créé le prix Boubacar Diabaté, que nous avions d'abord remis à sa famille. L'an dernier, nous l'avons décerné à Éval Manigat, deux mois avant sa mort prématurée. Le prix sera remis une troisième fois à un artiste d'ici.»

À quand le prix Liette Gauthier?

Le 19e festival Musique Multi-Montréal, du 17 au 25 avril à la maison de la culture Ahuntsic-Cartierville Pour plus d'informations: www.musiquemultimontreal.com

 




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer