Un document portant la signature d'une certaine «Eleanor Rigby» a été adjugé 138 000 euros (220 000 $) aux enchères à Londres, a indiqué vendredi l'organisateur de la vente, alors même que l'ex-Beatle Paul McCartney assure que l'héroïne de cette chanson célèbre est fictive.

AGENCE FRANCE-PRESSE

La galerie Idea generation de Londres a proposé jeudi soir aux enchères ce document, estimé à 500 000 livres, ainsi que plusieurs autres pièces liées à l'histoire de la musique, dans une vente intitulée Never Mind the Bollocks, titre de l'album culte du groupe punk Sex Pistols.

Selon la vendeuse, Annie Mawson, ce document prouve qu'une employée de cuisine travaillant au début du 20e siècle dans un hôpital de Liverpool, ville du nord-est de l'Angleterre d'où sont originaires les Beatles, avait donné son nom à la chanson.

Les profits doivent aller à l'association Sunbeams Music Trust, dont elle est directrice.

Mme Mawson avait expliqué avoir sollicité en 1990 McCartney pour qu'il fasse un don à son association pour les enfants handicapés. Le chanteur lui aurait envoyé quelques mois plus tard un bulletin de salaire, daté de 1911, et portant la signature d'Eleanor Rigby, employée de cuisine dans un hôpital de Liverpool.

«Un jour, j'ai reçu par la poste une enveloppe marron portant un timbre de la tournée mondiale de McCartney, neuf mois après que je lui eus écrit la lettre», avait raconté Mme Mawson.

«Je l'ai ouvert et à l'intérieur, il y avait cet ancien document, superbe. C'était à en donner des frissons vraiment, en partie parce qu'il répondait d'une manière aussi personnelle», avait-elle ajouté.

Pourtant le chanteur a assuré que Eleanor Rigby était «un personnage de pure fiction». «Si quelqu'un veut dépenser de l'argent pour acheter un document qui prouve qu'un personnage de fiction existe (dans la réalité), alors ça me va», a-t-il ajouté dans un communiqué mi-novembre.

L'agent de McCartney a souligné ne pas avoir pu établir si l'ancien bassiste des Beatles avait envoyé le document à Mme Mawson ou non.

Le premier contrat signé entre les Beatles et Brian Epstein, le manager du groupe, a également été cédé lors de cette vente pour 125 000 livres.