Le Festival Juste pour rire lance cette année une toute nouvelle série d'évènements intitulée Les Grandes Lectures, où des artistes liront de grands succès du cinéma international traduits pour le Québec. Les Appendices lanceront le bal en revisitant sur scène le classique Slap Shot sous la direction de Mathieu Quesnel. Entre deux répétitions, le comédien Julien Corriveau a répondu aux questions de La Presse à propos de cette drôle de soirée qui se tiendra le 29 juillet prochain au Théâtre Jean-Duceppe.

Stéphanie vallet LA PRESSE

Pourquoi avoir accepté de faire la lecture de Slap Shot ?

Juste pour rire nous a contactés et c'était l'occasion pour nous de faire un projet ensemble. Les Appendices n'avaient pas été réunis depuis février. On trouvait ça bien, parce que c'est un film avec beaucoup de personnages, qui fonctionne avec notre univers. Beaucoup d'entre nous ne l'avaient jamais vu, alors on a fait nos devoirs. Je devais avoir 9 ans quand je l'ai regardé avec mon père. Je ne pouvais pas l'écouter au complet, car c'est assez vulgaire pour un enfant ! C'est un film inscrit dans son époque et plein de répliques classiques. Nos deux univers se marient bien jusqu'ici. Nos fans vont être contents de retrouver notre univers à travers cette lecture qui respecte quand même le film.

Quelle place occuperont Les Appendices dans cette lecture ?

On veut respecter les lignes les plus marquantes, mais d'un autre côté, on ne veut pas une simple imitation de la bande originale. On oscille entre une interprétation plus fidèle du film et l'insertion de certains de nos personnages des Appendices. Il y a des trouvailles un peu surprenantes comme Louise et le professeur d'espagnol. On va essayer de trouver un petit rôle aux personnages les plus connus des Appendices.

Quel est le rôle de Mathieu Quesnel ?

Il fait la mise en scène et la mise en lecture. On essaie de trouver des manières de ne pas rester trop statiques. Il y a aussi un travail au niveau du texte, car il y a beaucoup de didascalies. On choisit celles qu'on va donner au public pour qu'il comprenne la scène. Le film dure deux heures et nous n'avons pas ce temps-là. Mathieu a donc resserré tout ça et distribué les rôles, car il y a plus de personnages que de comédiens. Ça fait une sorte de ballet où on peut être trois à jouer le même personnage. Il est là pour rendre tout cela cohérent.

Pour le moment, qui interprétez-vous ?

On a tous quatre ou cinq personnages. Pour le moment, je fais Jim Carr, le journaliste annonceur. Reggie, le personnage principal, va être joué par Dominic Montplaisir. Sonia Cordeau fait Killer Carlson. On inverse un peu les rôles féminins/masculins, ce qui marche bien avec l'univers des Appendices.

Quels sont les projets pour Les Appendices ?

On est en développement pour un projet télé et un film. On regarde nos options. On va sortir une nouvelle série de sketchs dans les semaines à venir sur les réseaux sociaux avec Monsieur Mousteille, Monsieur Puel et le personnage de Jean-François qui fait la pub de la Nouvelle-France. Les gens vont nous retrouver bientôt !

Pour finir, à qui c'est qu'c'est les Chiefs ?

(Rires) On va le révéler pendant la lecture. Mais j'avoue que c'est assez un suspense pendant le film de savoir à qui sont les Chiefs ! Pas de divulgâcheur, je ne donnerai pas la réponse !

Le 29 juillet, à 19 h, au Théâtre Jean-Duceppe