Source ID:98943; App Source:cedromItem

Shawn Barker: dans la peau de Johnny Cash

Depuis plus de 10 ans, Shawn Barker se... (PHOTO CHARLES LABERGE, COLLABORATION SPÉCIALE LA PRESSE)

Agrandir

Depuis plus de 10 ans, Shawn Barker se promène à travers l'Amérique, et même l'Europe, pour personnifierJohnny Cash sur scène.

PHOTO CHARLES LABERGE, COLLABORATION SPÉCIALE LA PRESSE

Caroline Rodgers
La Presse

Si Shawn Barker est une vedette à Québec, où il a donné son spectacle The Man in Black pendant six étés, il n'a pas encore fait sa marque à Montréal. Le chanteur, qui se glisse dans la peau de Johnny Cash depuis plus d'une décennie, tentera de séduire le public montréalais dès aujourd'hui au Théâtre St-Denis. La Presse l'a rencontré au Bistro à Jojo.

D'aussi loin qu'il se souvienne, ce natif du Missouri s'est toujours intéressé à la musique.

«D'une manière ou d'une autre, ça a toujours fait partie de ma vie, dit-il. Mes parents m'emmenaient à l'église quand j'étais petit, et on chantait. À l'école, j'ai fait partie d'une fanfare et, au secondaire, j'ai chanté avec des groupes. Puis, en revenant de mon service militaire, j'ai appris la guitare.»

Ironiquement, c'est en passant une audition pour le rôle d'Elvis Presley dans Million Dollar Quartet, une comédie musicale destinée à Broadway, qu'il en est venu à personnifier Johnny Cash.

«Quand j'ai passé l'audition, ils voulaient aussi que l'on fasse des essais pour les trois autres personnages, soit Carl Perkins, Jerry Lee Lewis et Johnny Cash. Ils m'ont choisi pour faire Johnny Cash et j'ai commencé à me préparer pour la pièce. Mais mon gérant s'est dit qu'il pourrait y avoir un marché pour des spectacles entièrement consacrés à Johnny Cash, comme cela se faisait déjà pour Elvis. J'ai donc laissé tomber Million Dollar Quartet et je me suis concentré sur The Man in Black

Pendant un an, il s'est préparé. Il a lu toutes les biographies de Johnny Cash qu'il pouvait trouver, a rencontré des fans du chanteur iconique et s'est rendu en voiture au Tennessee pour visiter les lieux où il avait vécu.

«Je continue toujours d'en apprendre sur lui, car des fans de Johnny Cash viennent souvent me parler et me raconter des anecdotes», raconte-t-il.

«Pendant le spectacle, je raconte l'histoire des chansons, dans quelles circonstances elles ont été écrites, et on essaie de respecter l'ordre chronologique de sa carrière. Il y a des images de lui et des vidéos que nous avons produites nous-mêmes.»

Six étés à Québec

Le premier spectacle de Man in Black a eu lieu en 2004 dans un casino, à Niagara Falls. Cela ne s'est jamais arrêté depuis. Le chanteur donne une centaine de spectacles chaque année, à Las Vegas et un peu partout en Amérique du Nord, en grande partie dans des casinos, et donne même quelques spectacles en Europe chaque année.

Il a chanté pendant six étés au Capitole de Québec, vendant plus de 300 000 billets dans la Vieille Capitale. Mais malgré ses nombreuses visites au Québec, il n'a chanté que deux soirs à Montréal. Cette fois, il s'installe pour deux semaines, avec la possibilité de prolonger pour deux autres semaines si le public est au rendez-vous. Il se produira ensuite à Saint-Sauveur.

«Après toutes ces années, je ne me lasse pas de donner ce spectacle, et je crois que je ne m'en lasserai jamais, dit Shawn Barker.

«Bien sûr, c'est fatigant de se coucher tard, soir après soir. Parfois, le lendemain matin, quand tu viens de te lever, il arrive que tu te dises que la dernière chose que tu as envie de faire, c'est d'en donner un autre. Mais une fois que tu t'avances sur scène, devant la foule, avec l'ambiance, c'est la récompense qui efface tous les inconvénients de cette vie. Je me sens vraiment chanceux de pouvoir faire ça pour gagner ma vie.»

Pour Shawn Barker, Johnny Cash ne sera jamais oublié.

«Il a écrit plus de 1500 chansons. C'était un innovateur, un artiste original, de ceux qui vont rester des icônes et traverser les générations, comme Elvis, John Lennon, Michael Jackson, Madonna, Tina Turner et mon préféré d'entre tous, Jim Morrison. Ces gens ont été des pionniers et les vraies superstars, comme on n'en fait plus de nos jours. À mes spectacles, il y a des gens de tous les âges et de tous les styles, des personnes âgées et des enfants, des hommes d'affaires et des punks. Tout le monde aime Johnny Cash.»

_____________________________________________________________________________

Au Théâtre St-Denis, du 1er au 11 juillet, dans le cadre du Festival Juste pour rire.




la boite: 1600147:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer