Julie Snyder se qualifie elle-même de « Kardashian des pauvres ». Comme les célèbres sœurs californiennes, une caméra a suivi la démone dans son quotidien d’animatrice, de productrice et de mère, alors qu’elle vidait son château d’Outremont de 10 000 pieds carrés pour se déposer dans un condo quatre fois plus petit, dans le même quartier.

Publié le 20 août 2021

Vous verrez le résultat dans la docusérie Le jour J, dont la chaîne Canal Vie de Bell Média amorce la diffusion le mercredi 25 août, à 20 h. Les 10 épisodes de 30 minutes logent à l’intersection du magazine de décoration et de la téléréalité à saveur de croissance personnelle. C’est très bien fait. J’ai vu les deux premières demi-heures et j’aurais englouti volontiers les huit autres d’une traite.

Telle une Marie Kondo (mais avec 12 espressos dans le corps), Julie Snyder se débarrasse de montagnes de stock qu’elle a entassé dans ce manoir centenaire, qu’elle a longtemps habité avec son ancien conjoint Pierre Karl Péladeau.

Je vivais dans un costumier. Je veux vivre comme tout le monde dans une maison allégée. C’est 15 ans de souvenirs accumulés ici, dont des choses de mon appartement de Paris, des meubles mid-century de ma mère.

Julie Snyder

À la caméra, elle confie que cette grande maison représente le dernier lien matériel qui la liait à son ancienne vie. De l’extérieur, la demeure « ressemble à Dynasty, mais à l’intérieur, c’est La petite vie », glisse Julie Snyder, qui a compté plus de 100 trous dans les murs de sa résidence, trous qu’il a fallu boucher avant de planter la pancarte à vendre.

Avec l’aide du courtier Georges Bardagi, la maison d’Outremont a été vendue pour la première fois en avril, mais l’acheteur n’a pas rempli toutes les conditions, ce qui a torpillé la transaction. La résidence, que vous verrez sous toutes ses coutures dans Le jour J, a été vendue pour la deuxième fois en juillet, et Julie Snyder passera chez le notaire le 1er septembre pour remettre les clés aux nouveaux propriétaires. « En attendant, je couche sur un matelas par terre », rigole Julie Snyder, qui n’a pas encore dormi dans son nouveau condo moderne et réparti sur deux étages. Le premier pour ses ados Thomas et Romy Péladeau, le deuxième pour elle.

Non, Julie Snyder ne fait pas pitié et elle n’essaie pas de faire pitié dans Le jour J. Très pimpante, la docusérie nous montre plutôt une femme vive et positive qui tourne la page sans regret ni amertume. Thomas et Romy sont très présents dans les épisodes que j’ai regardés. Les enfants choisissent la décoration de leur nouvel espace de vie et, gros défi, aident leur mère à désencombrer la maison d’Outremont, qui est un vrai bordel, n’ayons pas peur des mots. C’est limite angoissant. On ne diagnostique pas encore de syndrome de Diogène, mais pas loin.

Julie la ramasseuse a dû se défaire de 75 % de tout ce qu’elle détenait. Elle a vendu pour 8000 $ d’objets et remis l’argent à la Fondation de l’hôpital Charles-Le Moyne. Elle a donné beaucoup de matériel à l’organisme Renaissance. Et elle en a expédié dans sa maison d’été des Îles-de-la-Madeleine.

Une bonne partie de ses 200 paires de souliers de collection ont également été remisées dans un entrepôt. Comme je l’écrivais plus haut, Julie Snyder ne fait pas pitié. Elle possède juste plus de perruques, de cossins et d’accessoires que le citoyen lambda.

Pour une rare fois, l’animatrice s’ouvre dans Le jour J à propos de son enfance difficile, passée dans une famille toxique et violente. La série nous la montre aussi dans les coulisses de La semaine des 4 Julie ou pendant la finale d’Occupation double.

Honnêtement, la portion décoration est peut-être ce qui m’a le moins accroché dans Le jour J. C’est plus intéressant de voir Julie faire une entrevue téléphonique, courir à un essayage de robe et vider une garde-robe en même temps.

Bien qu’elle produise Le jour J, Julie Snyder, maniaque des microdétails, jure qu’elle n’est jamais intervenue dans le montage des épisodes. Hum. Cette zénitude demeurera-t-elle au programme longtemps ?

Outre Le jour J, Canal Vie déploiera sa nouvelle programmation à partir de lundi. La quatrième saison de Tous pour un chalet ! décolle le mardi 31 août, à 21 h, toujours avec Mathieu Baron aux commandes. Parmi les participants, vous reconnaîtrez le mannequin Philippe Leblond, qui a longtemps vécu dans sa van, en Californie. Le prix du chalet à gagner atteindra cette année le demi-million de dollars.

Dans Couples à boutte (mercredi, 20 h 30), nous suivrons des personnes, connues ou non, qui ont atteint le point d’ébullition dans leur relation. Kim Rusk et son copain, Jérémie, y participent, tout comme Marie-Ève Piché (Maman caféine), qui s’est séparée.

Escouade poilue (lundi, 19 h 30), production de Julie Snyder, s’intéresse à Anne-Caroline Coutu, que l’on a vue au Banquier et qui fait maintenant de la zooéducation dans les CHSLD, les écoles et les garderies. C’est vraiment mignon et touchant. Le mini cheval d’Anne-Caroline est tout simplement a-do-rable.

Les nouveaux épisodes de La famille Groulx reprendront les ondes de Canal Vie le 28 octobre. La maman Tara attend son 12e enfant, et l’aîné, Tristan, sera le premier des familles Groulx et Lawson à fréquenter l’université.

Quant à La famille est dans le pré, elle débarquera le 14 octobre avec l’ajout de nouveaux couples, dont Louise et Nicolas de la huitième saison, de même qu’Alex et David de la saison dernière. Oui, Alex et David sont encore ensemble. Et oui, ils s’aiiiment autant que dans la fameuse scène de la rivière de L’amour est dans le pré.