Une toile du peintre québécois Jean Paul Riopelle a trouvé preneur pour 5,3 millions lors d’une vente aux enchères chez Christie’s à Paris.

Publié le 7 déc. 2021
Marc-André Lemieux
Marc-André Lemieux La Presse

Intitulée La Sombreuse/Il y a une couleur qui se promène et des gens cachés dans cette couleur, cette huile sur toile aux dimensions ambitieuses (280 x 200 cm), peinte en 1954, n’avait jamais été offerte publiquement avant. Avant la vente, on estimait son prix de départ entre 3,5 millions et 5,7 millions.

Il s’agit de l’œuvre la plus chère vendue durant cette enchère, indique un communiqué émis par Christie’s. Au total, les ventes ont atteint 27,6 millions durant l’évènement, qui avait lieu vendredi. Selon le site de Christie’s, le tableau « offre une symphonie de couleurs éblouissantes : une myriade de tons de bleu, rouge, orange, jaune, vert et violet tombent en cascade […], appliqués avec virtuosité selon la technique signature de l’artiste, le couteau à palette ».

Cette vente survient alors qu’on apprenait, la semaine dernière, le lancement d’un concours architectural pour la construction de l’Espace Riopelle, le nouveau pavillon du Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ). Les travaux commenceront à l’été 2023 et l’ouverture est prévue en 2025.

Relisez l’article « Concours architectural pour l’Espace Riopelle »

Ce pavillon réunira les œuvres du peintre que l’institution possède déjà, dont les plus célèbres sont L’hommage à Rosa Luxembourg et Poussière de soleil. Or, selon des informations précédemment rapportées dans La Presse, la collection du MNBAQ sera bonifiée. Des mécènes et des collectionneurs feront don d’œuvres d’une valeur d’un peu plus de 100 millions.