« C’est moins d’une tasse de café par jour. » Lancée par des politiciens, des PDG ou des vendeurs, cette phrase est probablement un des clichés les plus connus… et les plus nébuleux. De quel café parle-t-on ? Que peut-on réellement faire avec un café par jour ? La Presse s’est amusée à répondre sérieusement à ces questions. À prendre avec un grain de sucre…

Karim Benessaieh
Karim Benessaieh La Presse

Ils l’ont dit

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Tim Cook, PDG d’Apple

Vous pourriez acheter un iPhone X pour 33 $ par mois […] C’est moins qu’un café par jour.

Tim Cook, PDG d’Apple, en novembre 2017, lors d’une conférence téléphonique de résultats financiers. Il défendait le prix du premier iPhone frôlant les 1000 $ US.

Le budget européen coûte une tasse de café par jour à chaque citoyen.

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, en janvier 2018. Un an et demi plus tôt, la Grande-Bretagne avait tenu un référendum déclenchant le retrait de l’Union européenne.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

David Heurtel, ministre de l’Environnement dans le gouvernement Couillard

Pour un automobiliste qui a une voiture qui consomme 7 L aux 100 km […], on parle d’une augmentation d’à peu près 28 $ par année. Alors là, on parle de moins d’un café par semaine.

David Heurtel, ministre de l’Environnement dans le gouvernement Couillard, en décembre 2014. Il estimait l’impact de l’entrée en vigueur du marché du carbone à 2 cents le litre d’essence.

Les articles de luxe que vous désirez sont rendus plus abordables pour le prix d’un café par jour.

Site de LXR, une entreprise montréalaise de luxe vintage qui offre de louer certains articles

86 %

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Sylvain Charlebois, directeur du Laboratoire des sciences analytiques en agroalimentaire de l’Université Dalhousie

Proportion des Canadiens qui ont bu un café au moins une fois dans l’année, selon l’étude 2019 de l’Association canadienne du café. Quelque 72 % affirmaient dans ce sondage en avoir bu un la veille. « C’est probablement pour ça qu’on utilise autant cette analogie d’un café par jour, les gens en comprennent le sens, c’est un produit qu’ils consomment eux-mêmes », explique Sylvain Charlebois, directeur du Laboratoire des sciences analytiques en agroalimentaire de l’Université Dalhousie.

3 $

Malgré sa simplicité, la comparaison avec le prix d’un café par jour est très imprécise. On peut par exemple acheter 925 g de café Maxwell House dans un supermarché Metro pour 9,99 $. À coup de deux cuillères à café ou 10 g par café, la tasse de cette boisson que vous infuserez à la maison vous coûtera 11 cents.

Le café filtre moyen chez McDonald’s et Boni-Soir coûte 2,09 $ et 1,69 $.

Chez Starbucks, le latte moyen est à 2,95 $ et certaines variantes peuvent aller jusqu’à 5,95 $.

PHOTO LOÏC VENANCE, AGENCE FRANCE-PRESSE

Chez Starbucks, le latte moyen est à 2,95 $.

Une des rares analyses à ce sujet, effectuée par la firme de paiement Square Canada, avait établi en 2016 le prix moyen d’un café à Montréal à 2,67 $. Selon les données de l’inflation de Statistique Canada, cette moyenne serait d’environ 3 $ en 2021. C’est ce chiffre arrondi, taxes incluses, que nous avons décidé de retenir par commodité.

Pour un condo

PHOTO GETTY IMAGES

Le prix de vente moyen au troisième trimestre de 2021 d’un condo dans l’île de Montréal était de 425 000 $, selon l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec.

Le montant des économies qu’un homme engrangerait dans sa vie d’adulte, s’il remplaçait son café quotidien par un placement hebdomadaire de 21 $ : 461 802 $. On suppose un rendement de 5 % pendant 63 ans, l’espérance de vie étant de 80,6 ans au Québec.

Pour une femme, dont l’espérance de vie est de 84 ans, le montant serait de 538 123 $.

Que peut-on se payer aujourd’hui avec ce joli magot ? Au moins un condo dans l’île de Montréal, dont le prix de vente moyen au troisième trimestre de 2021 était de 425 000 $, selon l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec. Mais ce serait insuffisant pour une maison unifamiliale, si on se fie au prix de vente moyen de 699 000 $. Et ces prix n’ont évidemment rien à voir avec ce qu’ils seront dans six décennies.

Abonnements

SAISIE D’ÉCRAN LA PRESSE

Vous trouvez que vos abonnements pour la musique, les films et les jeux vidéo en ligne vous coûtent cher ? Pas autant que votre café quotidien, qui vous coûte 91,25 $ par mois si vous êtes dans la moyenne. Voici ce à quoi vous pourriez vous abonner pour cette somme (les taxes sont incluses).

  • Spotify (abonnement familial) : 18,38 $
  • Netflix (Premium Ultra HD 4K) : 21,83 $
  • Disney+ : 13,79 $
  • ICI Tou.tv Extra : 8,04 $
  • Apple One (ce qui comprend AppleTV+ et Arcade) : 18,34 $
  • Amazon Prime (annuel, ce qui comprend Prime Video et Music) : 7,57 $
  • PS Plus : 4,58 $

1,4 million

Somme d’assurance vie que pourrait recevoir à sa mort une Québécoise de 40 ans, non fumeuse, pour une assurance temporaire de 20 ans avec le prix d’un café par jour. Source : InfoPrimes.com

Un café par jour en télécoms, c’est…

Télé Fibe à la carte 20 (chaînes de base plus 20 canaux) avec location de terminal 4K, chez Bell

L’internet résidentiel 100 m/s illimité, chez Vidéotron (tarif ordinaire)

Forfait cellulaire illimité 40 (40 Go de données à pleine vitesse, appels illimités) chez Telus

L’essence à 84 cents

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Le prix moyen du litre d’essence à la pompe à Montréal frôle les 1,57 $.

Début novembre, le prix moyen du litre d’essence à la pompe à Montréal frôle les 1,57 $. Mais l’automobiliste qui remplacerait son café quotidien par de l’essence ne paierait en fin de compte que 84 cents. Par quel miracle ? Jouons un peu avec les chiffres. En 2020, selon Statistique Canada, chaque détenteur d’une voiture immatriculée au Québec a consommé en moyenne 29 L d’essence par semaine, soit 45,53 $. Si on déduit les 21 $ économisés en café, on ne paierait alors que 24,53 $ pour ces 29 L, soit 84 cents. Un bon argument, non ?

831 $ par mois

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Investir dans son REER de façon quotidienne au lieu de boire un café pourrait vous valoir une jolie rente une fois à la retraite.

C’est le montant de la rente que vous pourriez recevoir à partir de 71 ans si vous achetez des REER au lieu d’un café tous les jours. Imaginons un travailleur qui investirait dans ses REER de 25 à 71 ans, l’âge maximal où il doit les convertir en FERR.

  • 188 600 $ : montant accumulé de REER, entre 25 et 71 ans, pour 3 $ investis par jour avec un rendement de 5 %
  • 9971 $ : retrait minimal annuel obligatoire à 71 ans, lors de la conversion en FERR
  • 831 $ : revenu mensuel supplémentaire

Source : Fonds de solidarité FRQ

Devenir millionnaire ?

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES LA PRESSE

Même en consacrant tout votre budget café à l’achat de billets de 6/49, vos chances de gagner le gros lot demeurent bien minces.

Par une jolie coïncidence, qui est de bon augure pour ce sujet précis, le prix du café que nous avons retenu est exactement le même que celui d’un billet de 6/49. Que se passerait-il si on remplaçait le café par l’achat d’un billet tous les jours ?

Un Québécois qui commencerait à jouer à 18 ans et mourrait à 80,6 ans aurait acheté très exactement 22 849 billets, une dépense de 68 547 $. En théorie, selon Loto-Québec, il aurait gagné 32 217 $, le taux de retour de la 6/49 étant établi à 47 %.

Ses chances de gagner le gros lot et de devenir millionnaire ? Bien faibles. Sur toute une vie, elles sont très précisément de 1 sur 625.

Placez tous les élèves de l’école secondaire de votre fille sur un terrain de soccer, bandez-vous les yeux et choisissez un jeune au hasard : 1 sur 625, c’est à peu près la chance de tomber sur votre enfant.