Chaque dimanche, nous braquons les projecteurs sur des éléments de l’actualité financière et boursière qui peuvent être utiles à l’investisseur, mais qui pourraient être passés sous le radar

Richard Dufour
Richard Dufour La Presse

Cinq analystes ont retiré leur recommandation d’achat sur l’action de Marché Goodfood après avoir pris connaissance en milieu de semaine dernière des résultats de fin d’exercice de l’épicier en ligne montréalais.

George Doumet, de la Scotia, reconnaît qu’il aurait dû se montrer plus prudent avant la publication des résultats en raison des assouplissements importants apportés aux restrictions sanitaires et convient que l’action peut maintenant sembler attrayante après sa chute. Il décide néanmoins de ne plus suggérer d’acheter l’action parce que le niveau de risque associé au titre a « grandement » augmenté.

Chez Canaccord, Luke Hannan ne propose plus d’acheter l’action depuis mercredi. Il affirme que l’ampleur du ralentissement de la demande l’a pris par surprise et que les chiffres présentés le poussent sur les lignes de touche. Il qualifie les perspectives de « décourageantes » et prévient que 2022 pourrait être une année « difficile » pour Marché Goodfood.

Raymond James, Acumen Capital et Eight Capital sont les autres firmes ayant décidé de ne plus recommander l’achat. Ils ne sont maintenant plus que trois analystes sur neuf à proposer l’achat de l’action.

* * *

Le fonds de couverture (hedge fund) montréalais BT Global Growth soutient vendre à découvert les titres d’entreprises du secteur des technologies jugés « énormément surévalués ». Pourquoi s’étonner, par exemple, de voir Lightspeed perdre 33 % en une séance au début du mois après avoir publié ses résultats ? demande Paul Beattie dans sa lettre financière mensuelle publiée la semaine dernière. « L’évaluation était trop élevée. Très bonne compagnie ayant une évaluation ridicule à 40 fois ses revenus. Le résultat est une réévaluation spectaculaire », souligne le patron de BT Global Growth.

* * *

La haute direction de Lightspeed fera une série de présentations mardi matin dans le cadre de la toute première journée pour analystes et investisseurs organisée par l’entreprise montréalaise spécialisée dans les solutions de commerce infonuagique. L’évènement se déroulera à New York de 8 h à midi. Les participants obtiendront des mises à jour sur les produits, les marchés, et les plans des dirigeants.

* * *

Un nouvel analyste a lancé mardi un suivi du Canadien National sans toutefois recommander l’achat de l’action du transporteur ferroviaire montréalais. Oliver Holmes, de la firme Atlantic Equities, estime dans son rapport initial que le CN a sous-performé dans les dernières années, mais qu’il a l’occasion d’améliorer sa performance financière avec un nouveau plan stratégique. « Ce plan n’est toutefois pas sans risque d’exécution, surtout en naviguant la transition avec un nouveau PDG. »

* * *

L’analyste Michael Doumet, de la Scotia, ne suggère plus GDI. Il a retiré lundi sa recommandation d’achat sur le titre de l’entreprise montréalaise spécialisée dans l’entretien d’immeubles. « L’expansion des marges tirées des activités de conciergerie a fait son temps. Je m’attends à ce que ces marges élevées se compriment progressivement dans les prochaines années. » Ce risque entraînera une contraction du multiple d’évaluation, selon lui. Il craint notamment la hausse du coût de la main-d’œuvre dans un contexte de pénurie et pense que certains clients pourraient se tourner vers des fournisseurs de services moins onéreux.

* * *

Lassonde a perdu en début de semaine la recommandation de Frédéric Tremblay, chez Valeurs mobilières Desjardins. L’analyste a retiré lundi sa suggestion d’achat sur le titre du producteur de jus de Rougemont. « Bien que la demande demeure saine, les ventes et les marges sont affectées par la pénurie de main-d’œuvre, en particulier aux États-Unis. Un contexte difficile également caractérisé par le coût élevé des intrants devrait persister pendant quelques trimestres malgré des efforts pour ajuster les prix. »

* * *

Les titres québécois de Quincaillerie Richelieu, Alimentation Couche-Tard, Metro, Uni-Sélect et Gildan ont tous atteint cette semaine un sommet des 52 dernières semaines à Toronto. À l’opposé, ceux de Québecor, Lassonde, mdf commerce et Marché Goodfood viennent de toucher un plancher des 52 dernières semaines.

* * *

Une semaine de trois jours débute pour beaucoup d’Américains. La Bourse de New York et le NASDAQ seront fermés jeudi et ouverts pour une demi-journée seulement vendredi en raison du congé de l’Action de grâce.