Karim Benessaieh Karim Benessaieh
La Presse

Prestations

Deux mesures qui ont remplacé la Prestation canadienne d’urgence (PCU) sont bonifiées. La Prestation canadienne de la relance économique (PCRE), qui vient en aide aux salariés et travailleurs autonomes touchés par la pandémie qui n’ont pas droit à l’assurance-emploi, est prolongée de 12 semaines, pour un maximum de 50 semaines. Les huit dernières semaines ne donneront droit qu’à une prestation de 300 $ plutôt que les 500 $ actuels. Environ 1,9 million de Canadiens y ont eu accès jusqu’à maintenant.

La Prestation canadienne de la relance économique pour proches aidants (PCREPA) est prolongée quant à elle de quatre semaines, pour un maximum de 42 semaines ; 369 440 Canadiens ont reçu cette aide hebdomadaire de 500 $.

Au total, ces deux mesures coûteront 2,5 milliards sur deux ans.

PHOTO DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

Les prestations de la Sécurité de la vieillesse seront bonifiées pour les personnes âgées de 75 ans et plus, une mesure évaluée à 12 milliards sur cinq ans.

Aînés

Les prestations de la Sécurité de la vieillesse seront bonifiées pour les personnes âgées de 75 ans et plus, une mesure évaluée à 12 milliards sur cinq ans. D’abord, un paiement unique de 500 $ leur sera versé en août prochain – ceux qui auront 75 ans à compter de juin 2022 y sont également admissibles.

À compter de juillet 2022, on veut augmenter de 10 % les paiements ordinaires de la Sécurité de la vieillesse, une mesure qui touchera 3,3 millions d’aînés et représente une hausse maximale annuelle de 766 $.

Par ailleurs, Ottawa transférera aux provinces 3 milliards sur cinq ans pour améliorer les soins de longue durée et investira 90 millions sur trois ans dans un programme de soutien à domicile aux aînés à faible revenu.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Un salaire minimum horaire de 15 $ sera implanté dans les entreprises privées de compétence fédérale, comme le transport international ou interprovincial, les entreprises de télécommunications et le secteur bancaire.

Travailleurs

Un salaire minimum horaire de 15 $ sera implanté dans les entreprises privées de compétence fédérale, comme le transport international ou interprovincial, les entreprises de télécommunications et le secteur bancaire. On estime que 26 000 travailleurs en profiteront.

Une enveloppe de 3,9 milliards est prévue pour des réformes à long terme de l’assurance-emploi, qu’on veut rendre « plus accessible et plus simple ».

Enfin, l’Allocation canadienne pour les travailleurs, qui permet un remboursement fiscal pouvant aller jusqu’à 2403 $ par famille, voit ses critères élargis. Ce montant était graduellement réduit à partir d’un revenu familial net de 17 522 $. Ce seuil passe désormais à 26 177 $, avec une allocation réduite à 42 197 $, une mesure qui touchera près de 1 million de Canadiens à faibles revenus et qui coûtera 8,9 milliards d’ici 2026.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Les propriétaires résidentiels pourront profiter dès l’été prochain d’un programme de prêts sans intérêt pouvant s’élever à 40 000 $, pour des rénovations « profondes » visant une meilleure efficacité énergétique.

Logement

Les propriétaires résidentiels pourront profiter dès l’été prochain d’un programme de prêts sans intérêt pouvant s’élever à 40 000 $, pour des rénovations « profondes » visant une meilleure efficacité énergétique. Le programme sera coordonné par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) et disposera d’une enveloppe globale de 4,4 milliards en prêts. On veut également inclure un volet destiné aux propriétaires à faibles revenus et aux immeubles locatifs destinés aux locataires à faibles revenus. On s’attend à ce que quelque 200 000 ménages profitent de ce programme. Le logement abordable aura par ailleurs droit à 2,5 milliards supplémentaires sur sept ans. Le volet le plus important prévoit la construction de 4500 nouvelles unités, dont 25 % pour des projets de logement pour les femmes.

PHOTO BEN STANSALL, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Certains produits de luxe, comme les voitures d’un prix supérieur à 100 000 $, se voient frappés d’une nouvelle taxe dans le budget fédéral 2021.

Taxes

Les droits d’accise sur le tabac, qui étaient de 25,09 $ par cartouche de 200 cigarettes, augmenteront de 16 % dès ce mardi. La hausse de 4 $ par cartouche rapportera 2,1 milliards sur cinq ans.

Ottawa annonce par ailleurs son intention d’imposer « un nouveau cadre de taxation » sur les produits de vapotage à compter de 2022. On propose un droit d’accise de l’ordre de 1 $ par 10 ml de liquide de vapotage.

Certains produits de luxe, comme les voitures et les aéronefs personnels d’un prix supérieur à 100 000 $ ainsi que les bateaux de plus de 250 000 $, se voient en outre frappés d’une nouvelle taxe, qui correspond au montant le moins élevé entre 10 % de la valeur et 20 % de la valeur dépassant 100 000 $ ou 250 000 $.

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Aux 6,2 milliards qu’Ottawa a accordés depuis 2015 pour accélérer l’implantation de l’internet haute vitesse en région, le budget 2021 ajoute 1 milliard sur six ans.

Internet

Aux 6,2 milliards qu’Ottawa a accordés depuis 2015 pour accélérer l’implantation de l’internet haute vitesse en région, le budget 2021 ajoute 1 milliard sur six ans. Le « Fonds pour la large bande universelle » disposera ainsi de 2,75 milliards pour atteindre la cible de 98 % de Canadiens qui auront accès à la haute vitesse en 2026, 100 % en 2030.

On précise par ailleurs le budget qui sera accordé au tout nouveau Commissaire aux données, dont le mandat consistera notamment à guider le gouvernement et les entreprises dans la protection des données personnelles. On prévoit une somme de 17,6 millions sur cinq ans pour la création du poste, puis de 3,4 millions par année par la suite.