Alors que se concluait dimanche la semaine de la fierté gaie à Montréal avec un grand défilé où le jaune est à l'honneur, l'occasion est belle pour faire le point sur une expérience unique d'investissement dans l'arc-en-ciel.

Publié le 20 août 2015
Paul Durivage LA PRESSE

« Un fonds dans l'air du temps pour investir "Gai-ment"». Tel est le slogan du Rainbow Fund du gestionnaire français Turgot Asset Management. Tellement dans l'air qu'il a été lancé le jour même du vote de l'Assemblée nationale sur le mariage pour tous, le 21 février 2013.

Le portefeuille du coloré fonds - non offert au Canada - ne comprend que des actions de sociétés qui s'adressent spécifiquement à la population LGBT (lesbienne, homosexuelle, bisexuelle et transsexuelle) ou qui ont mis en place des normes antidiscriminatoires explicites à l'égard de cette population.

On y retrouve notamment des actions du géant informatique Apple, présidé fièrement par Tim Cook, et du fabricant français BiC, bien connu pour ses stylos et rasoirs jetables. Les gestionnaires du fonds ont par ailleurs cédé leurs actions de la chaîne de restaurants McDonald's et acheté celles des magasins Walmart, au cours des derniers mois, un échange financièrement malheureux jusqu'à maintenant.

Les promoteurs se disent convaincus que les sociétés gay-friendly réalisent des performances supérieures parce que les salariés y sont mieux considérés. Une étude de l'Economics and Econometrics Research Institute menée entre 2002 et 2006 prouve d'ailleurs que les sociétés les mieux notées par leurs employés de la communauté LGBT obtiennent une meilleure valorisation boursière.

RESPECTABLE, MAIS DÉCEVANTE

La performance du jeune fonds, avec ses frais de gestion élevés de 2,5 %, n'est toutefois pas probante jusqu'à maintenant. Depuis sa création il y a deux ans et demi, le fonds arc-en-ciel a réalisé un rendement de 28,5 %, une performance très respectable, mais néanmoins décevante à l'égard des 53,1 % affichés par son indice de référence.

L'année 2015 lui sourit cependant avec un rendement de 12,0 % de janvier à juin malgré les incertitudes en Europe autour des négociations avec la Grèce. C'est deux points de mieux que son barème.

Le fonds Rainbow se compare maintenant à un assemblage d'indices français, européens et américains, plus aptes à cerner sa personnalité. Le très large MSCI World adopté initialement s'est avéré inadapté à l'usage. L'objectif, sur cinq ans, est de battre le nouvel indice de référence par sept points de pourcentage.

EXPÉRIENCES AMÉRICAINES

On trouve aussi depuis peu aux États-Unis un petit fonds négocié en Bourse, l'EQLT (prononcez « equality »), basé sur l'indice Workplace Equality, qui regroupe des sociétés ayant une politique claire d'égalité et d'inclusion des homosexuels, lesbiennes, bisexuels et transgenres. Le fonds, qui s'adresse seulement aux investisseurs américains, comprend 200 titres, comme Chubb, Virgin America, Alaska Air, JetBlue Airways, Google, Facebook et Deutsche Bank.

« Nous voyons une demande croissante de la part des investisseurs pour inclure les actions de ces sociétés visionnaires dans leurs stratégies d'investissement », commente John Roberts, partenaire de la firme Denver Investments, de la ville éponyme, qui mène le projet.

Depuis sa création le 24 février 2014, le fonds négociable de 8,5 millions US s'est apprécié de 15,3 %, ce qui se compare au rendement de 17,2 % pour l'indice général S&P 500 pour la même période, les frais de gestion annuels de 0,75 % expliquant en grande partie l'écart.

Un fonds commun du même genre, lancé en 1996, a été emporté par la vague de fusions et acquisitions, juste quand l'expérience devenait concluante. Le fonds Meyers Pride Value, qui avait pour mission d'investir dans des sociétés gay-friendly, s'était toujours classé parmi les 50 meilleurs fonds diversifiés américains (sur un total de 4200, tout de même), chacune de ses cinq années d'existence.

---------------

AMAZON.COM

Il n'est pas étonnant qu'Amazon.com se trouve en tête de liste des sociétés préférées de la communauté américaine LGBT. Le géant du commerce en ligne américain avait déjà gagné le coeur de la communauté gaie en 2013 avec sa publicité où apparaissait un couple d'hommes mariés. Le PDG Jeff Bezos a aussi donné des millions lors du référendum sur le mariage homosexuel dans l'État de Washington.

APPLE

Apple grimpe au deuxième rang du palmarès des marques gaies, maintenant que le président Tim Cook est sorti du placard. L'homme d'affaires a notamment pris ouvertement position pour un projet de loi américain devant bannir toute discrimination liée à l'orientation sexuelle des employés dans les entreprises de plus de 15 salariés.

NETFLIX

Numéro trois des sociétés les plus en vue chez les homosexuels, toujours selon le sondage de la mi-année 2015 de la firme YouGov, Netflix a commandité un char allégorique au défilé gai de São Paulo au Brésil, le mois dernier. Trois compagnes de sa série phare Orange is the New Black y prenaient la pose.

HBO

Les LGBT sont omniprésents sur HBO. Depuis le fils cadet de la famille Fisher dans Six pieds sous terre jusqu'au chevalier Ser Loras dans Le trône de fer, en passant par les vedettes de True Blood, Will et Grace, Queer as Folk etElles, les personnages gais ne sont plus cantonnés aux petits rôles sur la chaîne câblée du groupe Time Warner. On leur pardonne la fin abrupte des histoires d'amour de Patrick, Agustin et Dom dans Looking.

TRADER JOE'S

Numéro cinq au sondage semi-annuel de YouGov, la chaîne californienne Trader Joe's semble plaire à la communauté LGBT avec ses supermarchés ayant pour thème les mers du Sud et ses produits rares, végétariens, bios et gourmets. Elle est aussi connue pour la rémunération bien au-dessus du minimum syndical accordée à ses salariés. Déjà en 2010, un employé à plein temps recevait en moyenne de 40 000 à 60 000 $US par an.